17 morts dans les affrontements entre policiers et les adeptes d'une secte religieuse à Lisala

Dix-sept personnes ont été tuées dans un accrochage qui a opposé mardi à Lisala (Mongala) les forces de l’ordre aux adeptes d’une secte religieuse qui revendique son appartenance au courant de Simon Kimbangu. Parmi les victimes figurent 3 policiers et le gourou de cette secte, répondant au nom de Waminene.

D’après des témoins, tout est parti d’un désaccord entre les adeptes de cette organisation religieuse et les forces de l’ordre qui a dégénéré en affrontements meurtriers.

Sur ordre du ministre provincial,  les policiers avaient effectué une décente à la concession qu’occupaient les membres de cette secte pour les déloger.

Les autorités provinciales reprochaient aux membres de cette secte de vivre dans la promiscuité dans cette concession. Près de quatre mille adeptes de ce mouvement y vivaient avec femmes et enfants dans des conditions déplorables, a expliqué à Radio Okapi Jean-Pierre Alakani, ministre provincial de l'intérieur de la Mongala.

Sur place, les forces de l’ordre se sont heurtées à une résistance farouche des adeptes de Waminene. Le gouverneur de la Mongala qui avait fait le déplacement du lieu  pour accompagner l’initiative s’est vue bousculé par le gourou de cette organisation religieuse.

Dans la foulée, les adeptes de Waminene s’en sont pris aux policiers, ravis deux armes aux forces de l’ordre avant de les passer à tabac.

S’en est suivi alors un échange des tirs entre ces adeptes et une unité d’intervention rapide de la police venue en renfort. 14 membres de cette secte dont leur chef spirituel seront tués dans cet affrontement. Trous policiers ont également succombé durant cet accrochage.

 Des sources indépendantes font plutôt état de 20 morts.

​ 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Sondage

Mots-clés populaires