RDC: la formation du gouvernement ne doit pas être «l’occasion de la division»

Delly Sesanga, coordonnateur de l’Alternance pour la République (AR), une plateforme politique membre du Rassemblement de l’opposition, estime que la mise en place du gouvernement issu de l’accord du 31 décembre « ne doit pas être l’occasion de la division ».

« La mise en place d’un gouvernement d’union nationale ne doit pas être l’occasion de la  division, mais le moment d’une grande unité. Et la conduite de ce gouvernement doit se faire dans le cadre d’une concertation au sein du Rassemblement autour du conseil des sages pour que le Premier ministre soit désigné le plus rapidement possible et que celui-ci  puisse amener ce pays vers les élections », affirme Delly Sesanga.

L’AR a appelé lundi 9 janvier toutes les parties prenantes de l’accord du 31 décembre 2016 à s’engager fermement dans la mise en œuvre du compromis politique trouvé.
Elle les invite aussi à s’engager dans la campagne de sensibilisation et de vulgarisation de cet accord auprès de la population.

Car, indique son coordonnateur, certains points de l’accord doivent être réglés. Cet accord signé par le pouvoir et l’opposition doit permettre la gestion du pays pendant la transition jusqu’aux prochaines élections présidentielle et législatives prévues avant fin 2017.

Mais les signataires de l’accord doivent encore discuter des modalités de mise en œuvre de ce compromis politique.

« Il reste maintenant à discuter avec nos frères de la Majorité présidentielle pour trouver un texte commun sur le modalités pratiques de mise en œuvre, un chronogramme à l’ensemble de ces institutions, sans oublier le conseil  national de suivi de l’accord du processus électoral qui doit mener ce pays dans un encadrement beaucoup plus étroit, à la tenue effective des élections législatives, présidentielles et provinciales dans les prochains mois », fait savoir Delly Sesanga.
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Sondage

Mots-clés populaires