Nord-Kivu: 75% de la population de Kikuku ont fui l’insécurité

La localité de Kikuku, en territoire de Rutshuru (Nord-Kivu) s’est vidée de sa population, en sept mois, suite aux attaques successives des Maï-Maï. Elle ne compte plus que 3000 habitants au lieu de 12 000 en temps normal, soit 75% ont fui l'insécurité.

Ces habitants ont trouvé refuge dans les localités voisines de Kikunda, Mweso et autres.

La dernière attaque de ces miliciens remonte à la nuit du vendredi 3 février, au cours de laquelle ils ont tué trois personnes et blessés cinq autres.

Ces dernières ont été évacuées samedi dernier vers Goma par un hélicoptère de la MONUSCO.

De son côté, l’administrateur-délégué du gouvernement dans la région, Alphonse Mahano, indique que les FARDC ont stoppé ces assaillants qui s’aventuraient à Kikuku.

Selon lui, après la signature, le 15 janvier dernier, de l’acte d’engagement pour cessation de tout acte de violence entre les communautés, le gros de troupes de FARDC a été redéployé là où l’urgence s’imposait.

Le président du Barza intercommunautaire à Nyanzale, Antoine Ntamuntu, demande aux autorités de neutraliser toutes les milices de la région, sans distinction aucune.

C'est la seule alternative pour la paix dans la région, toutes les initiatives antérieures ayant échoué, estime-t-il.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (268)
Cenco (112)
CAN 2017 (79)
Ceni (76)
Léopards (49)
FARDC (42)
UDPS (41)
Dialogue (39)
Monusco (37)
Beni (27)
Caf (25)
Elections (21)
Ituri (21)