Bwito: des déplacés refusent de regagner leurs localités à cause de l’insécurité

Plusieurs habitants des localités de Kikuku et Bwalanda à Bwito (Nord-Kivu), qui se sont enfuis après l’attaque des miliciens Maï-Maï Mazembe vendredi 3 février dernier, refusent de regagner leurs domiciles malgré l’accalmie qui règne dans la région.

D’après des sources locales, ces déplacés affirment craindre d’autres attaques contre la population. Les mêmes sources disent n’avoir noté aucun renforcement de dispositif sécuritaire dans la région après cette attaque.

Les mêmes sources rapportent qu’un policier a été tué lundi 5 février par des Maï-Maï sur la route Mutanda-Bwalanda. Preuve selon les déplacés que la sécurité n’est pas encore rétablie dans les deux localités.

Ces déplacés se sont actuellement installés dans les localités de Kaheti, Kitanda, Kitunda et Nyanzale où les Forces armées de la RDC ont une présence dissuasive, font savoir des sources locales.

L’attaque de vendredi a fait neuf morts, des membres de la communauté Hutu. Elle a été attribuée aux Maï-Maï Mazembe, une milice présentée comme étant proche de la communauté Tutsi.
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Sondage

Mots-clés populaires