Kolwezi: l’entreprise chinoise Comus accusée de licenciement abusif

Une quarantaine d’agents de l’entreprise chinoise Comus à Kolwezi manifestent depuis mercredi 15 février devant les installations de cette société.

Ils protestent contre leur «licenciement abusif » et exigent d’être rétablis dans leur droit.

Un des manifestants accuse la société Comus de fuite en avant, en cherchant à régler le problème posé par les agents par des mesures punitives.

Les manifestants avaient en effet déclenché il y a deux semaines un mouvement de grève collectif pour exiger de l’employeur l’augmentation de leur salaire ainsi que la régularisation de leurs contrats.

Pour sa part, l’avocat de cette société soutient que ces agents ont été limogés pour absences non justifiées au travail.

A l’en croire, le règlement intérieur de Comus autorise la direction à révoquer tout agent qui s’absenterait du travail durant six jours sans raison.
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Sondage

Mots-clés populaires