Le gouvernement Badibanga n’est pas habilité à parler des élections, selon Georges Kapiamba

L’actuel gouvernement dirigé par Samy Badibanga et issu de l’accord politique de la cité de l’UA n’est pas habilité à parler de tout ce qui concerne l’organisation de prochaines élections, a affirmé jeudi 16 février le président du collectif des 33 ONG, Georges Kapiamba.

Il réagissait aux propos du ministre du Budget, Pierre Kangudia, qui évoquait l’impossibilité pour le gouvernement de mobiliser cette année 1,8 milliard de dollars américains pour organiser les élections.

Georges Kapiamba estime que cette question sera abordée par le prochain gouvernement qui sera dirigé par une personnalité désignée par le Rassemblement de l’opposition, comme le prévoit l’accord du 31 décembre 2016.

« Comme vous le savez, depuis le 31 décembre 2016, nous avons déjà adopté un accord global et inclusif. Il est clairement indiqué dans cet accord que seul le gouvernement qui devra être mis en place devra rediscuter de la question avec la CENI et le Conseil national de suivi de l’accord », indique-t-il.

Georges Kapiamba demande également à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et au gouvernement de ne plus évoquer le montant d’1,8 milliard de dollars américains pour organiser les élections en RDC. Pour lui, ce budget devrait être réajusté.

« Il a été accepté par un consensus que seules trois élections [présidentielles, législatives et provinciales] pourront se tenir [cette année]. Nous attendons tous que la CENI redéfinisse le budget qui va correspondre à ces trois élections au lieu de nous présenter un montant de l’organisation de l’ensemble des élections », explique le président du collectif des 33 ONG.​

Selon le rapporteur de la CENI, le montant d’1,8 milliards de dollars couvre tout le processus électoral en cours. Un plan qui doit s’étaler sur trois ans.
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Sondage

Mots-clés populaires