Inhumation de Tshisekedi à Gombe : « L’endroit ne convient pas », affirme Mgr Gérard Mulumba

Apres avoir marqué son accord pour l’inhumation dans un carré spécial du cimetière de la Gombe du leader de l’UDPS Etienne Tshisekedi décédé en février à Bruxelles, la famille du disparu s’est rétractée, occasionnant par ce fait l’arrêt des travaux d’aménagement de ce site. Mgr Gérard Mulumba, jeune frère d’Etienne Tshisekedi affirme à Radio Okapi que la famille s’est rangée derrière la position des militants de l’UDPS qui estiment que « l’endroit ne convient pas » pour l’inhumation de la figure historique de l’opposition congolaise.

«Nous avions proposé au gouverneur de la ville de Kinshasa différents sites qui, pour nous étaient meilleurs. Il a tout rejeté. Finalement, il a indiqué la place du Cimetière de la Gombe où ils devraient aménager un endroit pour l’inhumation. Nous à partir de la Belgique, nous nous sommes finalement dits, au lieu de rester trop longtemps, c’est mieux d’accepter cet endroit. Mais lorsque la base de l’UDPS, les combattants ont appris cela, ils nous ont diabolisé, ils nous ont menacé. Quand je suis revenu et que je les ai écoutés, nous nous sommes dit qu’ils ont raison et l’endroit ne convient pas», affirme Mgr Gérard Mulumba.

Cette décision d’arrêter immédiatement les travaux de construction du caveau où devrait être inhumé Etienne Tshisekedi a perturbé le programme du rapatriement de la dépouille du président de l’UDPS initialement prévu le 11 mars.

«Lorsque nous avions indiqué la date du 11 mars, on croyait que les travaux préparatifs allaient se terminer avant cette date. Maintenait que les travaux sont suspendus, nous ne savons plus à quelle date on pourrait envisager d’amener le corps. Nous allons continuer à demander qu’on change de site, qu’on apprête un autre endroit qui convient au défunt avant d’envisager une date éventuelle du retour du corps», précise l’évêque émérite de Mweka.
 
Mgr Gérard Mulumba estime que les revendications des militants de l’UDPS peuvent être satisfaites par le gouverneur de la ville de Kinshasa, qui peut prendre certaines décisions exceptionnelles. L’autorité urbaine refuse en fait de donner un autre site évoquant une loi congolaise qui recommande d’inhumer les personnes décédées dans les cimetières.

«Tout est faisable. Il suffit que l’autorité provinciale l’envisage. Nous ne pensons pas que ce soit impossible. Ils peuvent le faire en tenant compte de cette volonté exprimée par beaucoup de gens, notamment les combattants de l’UDPS. Je crois que l’autorité, pour faire la paix, pourra accepter cette idée. Ce serait peut-être une dérogation à la loi, mais si c’est pour qu’on ait la paix, la sérénité, on peut lui demander d’accepter cette demande», propose Mgr Gérard Mulumba.  

Il s’entretient avec Etienne Kalema.

/sites/default/files/2017-03/10._080317-p-f-kin_invite_du_jour_gerard_mulumba-00.mp3bon.mp3

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Mots-clés populaires

RDC (117)
Ceni (92)
Elections (71)
Kasaï (63)
FARDC (60)
Police (49)
Monusco (44)
Beni (40)
Onu (39)
Kinshasa (36)
CNSA (34)
Léopards (26)
élection (25)
Goma (22)