La Prospérité : «Grande tempête au Haut Katanga. Jean-Claude Kazembe : chute libre !»

Revue de presse de mercredi 19 avril 2017. La déchéance du gouverneur du Haut-Katanga Jean-Claude Kazembe fait partie de l’actualité traitée par les journaux kinois de ce mercredi.

Rapportant qu’il a été destitué mardi 18 avril 2017 par les députés provinciaux, La Prospérité titre : «Grande tempête au Haut Katanga. Jean-Claude Kazembe : chute libre !». Le journal indique que Bijou Mushitu Kat,  son adjointe, l’a quant à elle  précédé sur le banc de  touche, quelques heures auparavant, par une démission.

Jean-Claude Kazembe qui, apparemment, avait pressenti son départ, n’a pas osé  effectuer le déplacement du bâtiment du 30 juin, en plein cœur de Lubumbashi, capitale du Haut-Katanga,  où s’est déroulée, la séance plénière l’ayant éjecté de son piédestal, note le quotidien, ajoutant que 24 députés sur les 30 que compte l’assemblée provinciale du Haut-Katanga ont décidé de son départ.

Selon eux, M. Kazembe se serait rendu coupable de plusieurs faits répréhensibles notamment, la passation des marchés publics au mode de gré à gré, l’opacité dans la gestion des deniers publics et, surtout, l’entretien d’un climat malsain au Gouvernorat jusqu’au point d’empoisonner l’ambiance du travail.

De son côté, L’Avenir indique qu’en attendant l’organisation d’un autre scrutin en vue de l’élection de nouveaux animateurs de la province du Haut-Katanga, la province sera administrée par le directeur provincial.

Somme toute, indique le tabloïd, Jean-Claude Kazembe, en sa qualité de député national, devra sans doute regagner l’hémicycle du Palais du peuple où, désormais il va siéger jusqu’à l’organisation prochaine des élections législatives.

Sur un autre chapitre, Le Potentiel évoque les prochaines élections en soulignant que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) travaille en prévision de la tenue de ces scrutins en 2017 pour se conformer aux prescrits de l’accord du 31 décembre 2016.

Le journal note que depuis Kisangani (Tshopo), le président de cette institution, Corneille Nangaa, a réitéré son attachement à cet accord, et en même temps a appelé la classe politique à se ressaisir pour en faciliter la mise en œuvre.

Le Potentiel souligne tout de même que ce n’est pas évident que tous les acteurs impliqués dans le processus électoral partagent la même vision que la CENI. Quel que soit le degré de bonne foi que pourrait afficher cette institution, son travail reste conditionné par un certain nombre de préalables, dont la plupart ne relèvent pas de sa compétence, fait observer le journal.

Forum des As revient sur l’accord de la Saint Sylvestre et rapporte que la Coalition des alliés d’Etienne Tshisekedi (CAT) appelle le chef de l’Etat à tout mettre en œuvre pour la concrétisation de la signature de l’arrangement particulier.

Le quotidien renseigne que les membres de ce courant tshisekediste au sein du Rassemblement de l’opposition sont, depuis hier mardi 18 avril, en conclave à Kinshasa pour réfléchir sur la situation politique actuelle.

D’après le coordonnateur de la CAT, Jean-Pierre Lisanga Bonganga, il faudrait mettre un terme au cycle sans fin des concertations, des conciliabules, des conclaves, des rencontres secrètes, des tables rondes, des discussions directes et d’autres dialogues «qui ont fait de notre pays la risée du monde entier depuis des décennies».

 

Mots-clés populaires