Christophe Lutundula: «On ne peut pas appliquer l’accord par un saucissonnage qui arrange le président Kabila»

Après avoir reçu l’aile Olenghankoy du Rassemblement de l’opposition, la délégation de la SADC s’est entretenue jeudi 20 avril  dans la soirée avec les représentants de l’autre aile de cette coalition de l'opposition dirigée par Félix Tshesekedi.

Lors de cette rencontre, la délégation du Rassemblement a insisté sur la nécessité d’appliquer intégralement l’accord de la Saint Sylvestre, a révélé Christophe Lutundula, membre du Rassemblement qui a pris part à la réunion.

«On ne peut pas appliquer l’accord par un saucissonnage qui ferait une sélection de tel ou tel aspect qui arrange le président Kabila et ses partisans», a affirmé M. Lutundula.

Pour lui, cet accord signé entre le pouvoir et l'opposition «reste la seule feuille de route pour nous amener rapidement aux élections».

Christophe Lutundula a dit avoir noté une convergence de vue entre le Rassemblement et le SADC quant à la tenue des élections en 2017:

«La délégation de la SADC nous a rassurés que, pour cette organisation sous-régionale, il ne sera plus question d’accepter un quelconque report des élections. Celles-ci doivent se tenir comme convenu dans l’accord».

Le Rassemblement de Félix Tshisekedi avait refusé d’être reçu ensemble avec le groupe de Joseph Olenghankoy comme voulait le faire la délégation de le SADC.

«A ce sujet, la délégation de la SADC nous remercié des explications et nous a dit qu’elle avait bien compris qu’il n’y a qu’un seul Rassemblement, dont le leadership est assuré par Félix Tshisekedi», a indiqué M. Lutundula dans cet extrait sonore:

/sites/default/files/2017-04/210417-p-f-kin_christophe_lutundula-00.mp3

La délégation qui a été reçue par la SADC était composée de Félix Tshisekedi, Kitenge Yesu, Christophe Lutundula, Martin Fayulu, Delly Sesanga et Peter Kazadi.

La délégation de la SADC séjourne à Kinshasa dans le cadre du suivi de la situation politique en RDC, marquée par l’impasse dans la mise ne œuvre de l’accord du 31 décembre. Pouvoir et opposition ne sont pas parvenus à signer l’arrangement particulier, qui définit les modalités d’application de ce document.  

Un Premier ministre issu de l’opposition a tout de même été nommé par le président de la République. Mais cette nomination est contestée par l'aile du Rassemblement dirigé par Félix Tshisekedi.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Mots-clés populaires