La MONUSCO affirme assurer la sécurité «permanente» du Dr Denis Mukwege

La MONUSCO affirme assurer la sécurité permanente du docteur Denis Mukwege, médecin-directeur de l’Hôpital de Panzi, à Bukavu (Sud-Kivu).

Le porte-parole de la mission onusienne en RDC, Charles-Antoine Bambara, a fait cette mise au point, mercredi 17 mai, au cours de la conférence de presse hebdomadaire de l’ONU, à Kinshasa.

Il a ainsi répondu aux médias qui, il y a quelques jours, soulignaient que docteur Mukwege n'est plus protégé de manière permanente par les casques bleus.

«La MONUSCO continue d’apporter son soutien parce qu’elle estime qu’il existe une menace crédible contre le Dr Mukwege sur la base des préoccupations exprimées par la Fondation Panzi», a souligné Charles-Antoine Bambara.

Il a également assuré que depuis le 15 mai courant, la MONUSCO a déployé de manière préventive du personnel en uniforme à l’Hôpital Panzi pour une protection «24 heures sur 24 ».

Le porte-parole de la MONUSCO a exprimé le souci de cette institution d’augmenter le nombre de patrouilles dans cette zone de Panzi jusqu’à ce que l’évaluation sécuritaire demandée soit terminée.

«Nous allons donc voir si cette protection permanente 24 heures sur 24 est nécessaire sur le long terme, elle sera maintenue. S’il faut la revoir ou l’ajuster, nous l’ajusterons», a-t-il poursuivi.

Gynécologue, Denis Mukwege est surnommé «l'homme qui répare les femmes ». Il se bat depuis plus de vingt ans pour soigner les femmes victimes de viol dans le Sud-Kivu.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Sondage

Mots-clés populaires