Régime Mobutu: «Raisonnablement, on voyait la fin venir», selon Nkema Liloo

« Le Maréchal aurait dû écouter. » C’est par cette phrase qui traduit un certain regret que Nkema Liloo évoque le conseil qu’il avait donné au régime Mobutu alors que la rébellion de l’AFDL était encore à ses débuts dans l’Est du pays.

Alors qu’il n’était plus conseiller spécial de Mobutu ni responsable du Centre national de documentation extérieure, Nkema Liloo demande au régime du Maréchal Mobutu d’aller négocier avec l’AFDL à Goma.

« Lorsque la guerre de libération de l’AFDL a commencé, j’ai conseillé au régime d’aller à Goma négocier comme le président Kabila demandait. Ils ont trouvé que ce n’était pas ce qu’il fallait faire », nous a-t-il confié en 2012 dans l’émission Grand témoin.

Nkema Liloo a même signé une tribune dans les colonnes du journal « Le Soft » pour soutenir son idée. L’article était intitulé : « Allons négocier ».

Dans la publication que le journal Le Phare a reprise sur son site Internet en mai 2015, on lit notamment cet avertissement :

« Aujourd’hui, le développement des événements sur le terrain et la pression de la communauté internationale placent les autorités de Kinshasa devant peu de choix : aller à la table de négociation face à Kabila, sinon la guerre s’étendra. »

Nkema Liloo regrette de n’avoir pas été écouté.

« Cet article m’a procuré beaucoup de menaces. J’ai failli être arrêté », relate-t-il dans Grand Témoin, affirmant avoir été traité de traître.

« C’était très courageux de ma part. J’étais traité de traître. Le Maréchal aurait dû écouter. Il y a eu des faucons qui ont dit que c’était des idées d’un traître qu’il ne fallait pas croire parce que l’armée était capable de repousser toute agression et qu’elle la repousserait. Je pense que raisonnablement, on voyait la fin venir », affirme-t-il.

La fin est arrivée le 17 mai 1997. Les troupes rebelles de l’AFDL rentrent à Kinshasa. La veille, le président Mobutu avait quitté la ville pour son fief de Gbadolité d’où il s’envolera pour le Togo puis le Maroc. Laurent Désiré Kabila se proclame président de la République. C’est la fin d’un régime qui aura duré 32 ans.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Sondage

Mots-clés populaires