Dialogue entre le gouvernement et les Enyele: la Monuc dément

Au cours de la conférence de presse hebdomadaire de mercredi à Kinshasa, le porte-parole de la Monuc, Madnodje Mounoubai, a refuté les allégations selon lesquelles la mission onusienne aurait prôné un dialogue entre le gouvernement et les insurgés Enyele.

Madnodje Mounoubai a fait cette mise au point:

La déclaration du représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies, Alan Doss,  n’était pas dirigée contre le gouvernement , comme certains l’auraient mal interprétée.

Ce n’est pas le gouvernement qui fait recours aux armes, qui a des révendications ou qui veut faire entendre sa voix.

Le représentant spécial faisait appel à ceux qui ont pris les armes contre les autorités légitimes à abandonner la violence.

Au cours de la précédente conférence hebdomadaire, Alan Doss avait déclaré:

Nous ne pouvons que déplorer le recours aux armes comme moyen d’expression ou de revendication. Nous encourageons tout le monde à utiliser le dialogue pour faire entendre sa voix.

Concernant les accusations de non-assistance à personne en danger portées contre la MONUC par le porte-parole du gouvernement congolais, Madnodje Mounoubai s’est refusé à entrer dans une polémique:

Je voudrais tout simplement dire que la sécurité intérieure et extérieur d’un pays fait parti des fonctions régaliennes d’un Etat. Ces fonctions ne font, en principe, l’objet d’aucune délégation.

Sondage

Mots-clés populaires