Kinshasa: la Maison Schengen continue d'octroyer les visas

Un sit-in à Kinshasa pour la fermeture de maison Schengen.Un sit-in à Kinshasa pour la fermeture de maison Schengen.

Un sit-in à Kinshasa pour la fermeture de maison Schengen.

La maison Schengen de la RDC ne sera pas fermée. C’est la position exprimée par le ministre des Affaires étrangères, Alexis Thambwe Mwamba,  mercredi 9 février à Kinshasa, au cours d’un forum qui a réuni les ambassadeurs de l’Union européenne, les hommes d’affaires congolais, les associations de la société civile et autres groupes professionnels avec des experts de son ministère.

L’objectif de ce forum était d’harmoniser les vues sur la question de l’octroi des visas à destination de l’espace Schengen.

Les échanges entre les parties ont été francs et directs.

Différents problèmes ayant contribué à la dégradation des relations ont été scrutés.

Il était question d’apaiser la tension qui a prévalu au début de l’année. Les artistes congolais avaient organisé une marche de protestation pour demander la fermeture de la Maison Schengen.

En effet, pour les diverses parties congolaises, l’arrivée de la maison Schengen en RDC a plutôt compliqué l’octroie des visas.

Des personnalités, des groupes socioprofessionnels et d’autres disent avoir été victimes.

Pour beaucoup, côté congolais, s’il est vrai qu’avant l’implantation de la maison Schengen en RDC, l’obtention des visas n’était pas forcément aisée, il n’en reste pas moins vrai que les difficultés se sont aggravées depuis l’arrivée de cet établissement européen.

Cependant, pour les ambassadeurs de l’espace Schengen, il  n’y a jamais eu des partis pris dans l’octroi des visas.

«Il n’y a jamais eu une approche, je dirai de corporation ou de rétorsion contre un certain nombre, de groupement qui demande des visas pour l’espace Schengen», a indiqué pour sa part l’ambassadeur belge Dominique Strye de Swielande.

Toutefois, les choses ont été clarifiées quant au statut de la maison Schengen: elle n’est qu’un guichet unique et ne peut évoluer que comme tel.

Donc, les dossiers sont traités par les ambassades concernées, au cas par cas.

Mais le ministre congolais des Affaires étrangères a averti que la RDC se réserve le droit de réciprocité en cas de refus injustifié d’un visa à un compatriote congolais.

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: