Présidentielle 2011: le G 1000 et l'Asadho proposent un report


File d'électeurs devant un bureau de vote(Archives)

Deux organisations de la société civile, le  G 1000 et l’Association africaine des droits de l’homme (Ashado), ont demandé le report de l’élection présidentielle prévue en novembre 2011 et appelé en même temps à des concertations politiques en vue de préciser un nouveau cadre en faveur des élections libres, crédibles, inclusives, transparentes et apaisées. Elles se sont exprimées  ainsi lors d’une conférence de presse conjointe  tenue samedi  21 mai à Kinshasa.

Le bon sens les a poussé à demander et le report des élections présidentielle et législatives prévues le 28 novembre 2011 et des concertations entre toutes les forces vives congolaises, selon G1000 et l’Asadho.

Ces deux organisations se sont rendues compte que le processus préélectoral est encore long, des actions à poser nombreuses. Logiquement, il est impossible, d’après elles, de les boucler avant le jour du vote.

«Nous estimons que le calendrier pour organiser les élections n’est pas réaliste.  Il ne faut pas faire semblant», a expliqué Serge Gontcho, président de G 1000.

Quant au délai du report des élections, les deux ONG ont émis des point de vue divergents: le G 1000 a proposé 18 à 24 mois alors que l’Asadho a parlé de tout au plus une année.

Au sujet des concertations proposées, les contours doivent encore être précisés, disent-elles, s’agissant par exemple de la forme et du cadre opérationnels.

Les deux organisations ont appelé  à la poursuite  de l’opération l’enrôlement en cours jusqu’à sa fin et invité à  éviter de financer le processus électoral actuel.  Car, elles  considèrent qu’il va  aboutir à des élections bâclées et donc conflictuelles.

Lire aussi:

L’Asadho s’oppose à l’idée de séparer la présidentielle des législatives

KInshasa: l’Asadho préoccupée par le retard pris dans la publication du calendrier électoral

Sondage

Mots-clés populaires