Elections-RDC : Roger Meece loue le travail du personnel des Nations unies

Le chef de la Monusco, Roger Meece à Kinshasa.Le chef de la Monusco, Roger Meece à Kinshasa.

Le chef de la Monusco, Roger Meece à Kinshasa.

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en RDC, Roger Meece a qualifié, mardi 7 février, d’«extraordinaires et d’exemplaires» les efforts fournis par le personnel de la Mission et des agences du systène de l’ONU pendant la période électorale en RDC.

Le chef de la Mission de l’ONU pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco) présentait son rapport devant les membres du Conseil de sécurité de l’ONU, à New-York (Etats-Unis d’Amérique).

«Sous la pression du processus électoral, ils ont fourni des efforts extraordinaires et exemplaires. Leur travail pendant cette période mérite notre reconnaissance et notre louange. Fort donc de ce soutien, je ne doute pas que nous pouvons avancer toujours vers la stabilité et la mise en place d’une paix durable qui sont des légitimes aspirations des peuples de la RDC», a-t-il loué.

A l’occasion, Roger Meece a remercié le personnel des Nations Unies pour leur implication aux élections présidentielle et législatives du 28 novembre dernier ainsi que pour leur soutien ininterrompu apporté à la mission onusienne.

Il a aussi remercié le Conseil de sécurité et la communauté internationale pour le soutien qu’ils apportent à la Monusco.

«Ce soutien nous sera toujours d’une importance capitale dans les mois à venir où nous chercherons à faire des progrès face aux différents défis que je viens de relever», a renchéri le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en RDC.

De son côté, la représentante de la RDC aux Nations unies, l’Ambassadeur Charlotte Malenga Omoy s’est félicité des progrès réalisés par le gouvernement congolais dans plusieurs domaines.

Elle souhaite que la RDC, avec le concours de ses partenaires, s’engage résolument dans la lutte contre les groupes armés dont l’Armée de résistance des seigneurs (LRA) qui sévit dans le Nord-Ouest de la RDC.

«La question de la lutte contre les groupes armés et la consolidation de la paix pour le Congo devient une priorité parmi les priorités. La menace incarnée par la rébellion de l’Armée de résistance des seigneurs, est une réalité qui doit être affrontée par l’assistance des pays de la région», a souligné Charlotte Malenga Omoy.

Elle estime que les moyens sont réunis pour réduire de manière significative voire annihiler la capacité de nuisance des groupes armés qui sèment l’insécurité dans les territoires de la RCA, du Tchad, du Soudan et de  la RDC.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Le Conseil national du travail plaide pour le réajustement du SMIG, le salaire minimum interprofessionnel garanti, actuellement fixé à 3 dollars américains. Selon vous: