RDC: un avion s’écrase à l’aéroport de Bukavu, 5 morts

Crash de l’avion à Bukavu le 12/02/2012, Ph. Internet/Jack Musavuli

Un jet privé s’est crashé, ce dimanche 12 février à 13 heures locales, aux abords de l’aéroport de Kavumu à Bukavu (Sud-Kivu). Selon la Radio télévision nationale congolaise (RTNC), l’ancien député, ancien gouverneur du Katanga et proche collaborateur du chef de l’Etat, Katumba Mwanke, ainsi que le pilote et le copilote sont morts.

Deux paysans qui se trouvaient dans le perimètre de la piste ont également trouvé la mort, a déclaré à RFI le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur Adolphe Lumanu. Des sources aéroportuaires indiquent qu’une erreur de pilotage est à la base du drame.

Le ministre des Finances, Matata Ponyo, et l’ambassadeur intinérant du chef de l’Etat, Antoine Ghonda, grièvement blessés, sont en réanimation à l’hôpital général de référence de Bukavu, rapporte un reporter de Radio Okapi.

Le gouverneur du Sud-Kivu, Marcelin Cishambo, est, lui, blessé à la hanche et aux pieds. Il reçoit des soins dans le même établissement hospitalier.

L’appareil, en provenance de Kinshasa avec à son bord dix passagers, aurait amorcé son atterrissage au milieu de la piste, avant d’aller finir sa course dans une rivière, affirment des sources aéroportuaires.

D’autres sources rapportent que l’aéronef, qui transportait quelques «personnalités politiques» congolaises, devrait se rendre à Idjwi pour une mission non officielle.

Le lundi 30 janvier, un antonov 28 appartenant à la compagnie Tracep Congo avait fait un crash à 10 Km à vol d’oiseau de Namoya dans la province du Maniema. Il provenait de Bukavu, avec à son bord cinq personnes  avec des bagages.

Un autre antonov appartenant à la même compagnie s’était crashé, il y a six mois, dans le parc national de Kahuzi Biega, au Sud-Kivu. Tous les membres d’équipage avaient péri.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: