Le corps de Katumba Mwanke est arrivé à Kinshasa

Katumba Mwanke, ancien gouverneur du Katanga, mort lors d’un accident d’avion à Bukavu 12.02.2012 Photo Direct.cd

Le corps du député Augustin Katumba Mwanke, décédé hier dimanche des suites du crash d’un jet privé à l’aéroport de Bukavu, est arrivé à Kinshasa ce lundi 13 janvier. Les corps des autres victimes, deux pilotes sud-africains, et les blessés ont été évacués vers l’Afrique du Sud. A Pweto, territoire natal d’Augustin Katumba, les activités ont tourné au ralenti en sa mémoire.

Des officiels et des membres de la famille du défunt ont accueilli la dépouille du conseiller spécial du chef de l’Etat ce midi à l’aéroport de Ndjili.

Selon le programme publié par sa famille, le corps du défunt sera successivement exposé au siège du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), sa famille politique, en sa résidence privée et au palais du peuple, siège du parlement, avant d’être rapatrié à Lubumbashi, chef-lieu du Katanga, sa province d’origine.

Les blessés évacués en Afrique du Sud

Les six blessés, victimes du crash, ont été évacués ce lundi matin vers la République sud-africaine, a indiqué le chargé de communication du gouvernorat de province du Sud-Kivu. Les corps des pilotes sud-africains ont aussi été rapatriés.

Avant son transfert en Afrique du Sud, le gouverneur Chishambo, l’une des victimes, a tenu à rassurer ses administrés sur son état de santé. Dans un message d’apaisement transmis à la population par son chargé de communication, il indique que « son état n’est pas aussi grave qu’on le rapporte à travers le ville », et que s’il a été évacué, « c’est pour obéir à l’ordre de sa hiérarchie ».

Ce crash, qui a causé la mort de cinq personnes, dont deux paysans, et blessé six autres, a plongé la ville de Bukavu dans un profond émoi.

Journée ville morte à Pweto

A Pweto, territoire natal d’Augustin Katumba Mwanke, toutes les activités sont restées paralysées ce lundi 13 février. Boutiques, magasins, écoles et mêmes les services de l’Etat n’ont pas fonctionné. Pour les habitants de ce territoire, il s’agit d’honorer la mémoire de celui qui a notamment initié des projets d’électrification, d’adduction d’eau potable, de construction des routes, de l’aéroport, et des écoles.

Natif de Somboshi, village situé dans le territoire de Pweto-centre, Augustin Katumba Mwanke a fait son apparition politique avec l’entrée de l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL), de feu Laurent Désiré Kabila.

En 1998, il est nommé gouverneur de la province du Katanga. Durant son mandat, il réalise certains ouvrages dont le marché Mzee Kabila, en plein cœur de la capitale du cuivre.

Trois ans plus tard, il sera rappelé à Kinshasa pour occuper le poste de secrétaire général du gouvernement avant d’être nommé ambassadeur itinérant du chef de L’État et conseiller du président de la République.

Cité dans le rapport des Nations unies sur l’exploitation illégale des ressources naturelles de la RDC, Augustin Katumba Mwanke sera privé de fonctions officielles mais restera dans le premier cercle du pouvoir. Il était considéré comme l’un des plus influents conseillers officieux du président Kabila.

En 2006, il est élu député national pour la circonscription électorale de Lubumbashi. Cofondateur de l’Alliance pour la majorité présidentielle (AMP), créée à la veille du second tour de l’élection présidentielle de 2006 qui a consacré la victoire de Joseph Kabila (58%) face à Jean-Pierre Bemba (42%), il présidera aux destinées de cette structure pendant plus de deux ans.

En novembre 2011, Augustin Katumba est réélu à la députation nationale. Il meurt à 48 ans, laissant une veuve et des enfants.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Sondage

Le ministre chargé de l’initiation à la nouvelle citoyenneté a réaffirmé mercredi 2 septembre la détermination du gouvernement à rétablir le rite solennel du salut au drapeau dans les écoles de la RDC. Selon vous, cette pratique: