Explosions de Brazzaville : les victimes de Kinshasa posent le problème d’indemnisation

Des bureaux situés au réez des chaussées de l’immeuble de la Regideso sur le boulevard du 30 juin à Kinshasa/Gombe, dont les vitres sont cassées sous l’effet de fortes détonations de Brazzaville, dimanche 4/03/2012. Radio Okapi/Ph. Aimé-NZINGA

Quelques dégâts ont été enregistrés à Kinshasa après les explosions d’un dépôt de munitions dimanche 4 mars à Brazzaville (République du Congo). Certains villas et immeubles sur le boulevard du 30 juin dans la commune de la Gombe en RDC ont perdu leurs vitres et d’autres ont connu quelques fissures. Les propriétaires et locataires de ces bâtiments pensent qu’ils sont en droit de se plaindre pour être indemnisés mais se demandent auprès de qui s’adresser.

«Dès qu’on a appris la nouvelle [Les vitres de ces bâtiments ont soufflé], nous sommes venus on a mis des triplex mais on va rester comme ça jusqu’où ? Bon on va essayer. On va relancer et on va faire des réclamations. En réalité on doit réclamer mais qui sera notre interlocuteur ?», s’est interrogé un responsable du complexe commercial Africa Meuble.

De son côté, le directeur des assurances de la Société nationale d’assurance (Sonas), Jean Pierre Wilanga, pense que l’affaire serait si simple si ces immeubles étaient assurés, d’autant plus qu’il existe un service d’assurance de brise glasses.

«Dans notre portefeuille actuel le risque de brise de glasses a complètement disparu…si ces bâtiments étaient assurés, normalement la SONAS aurait pu intervenir », a-t-il affirmé.

Le ministre des Affaires Etrangères, Alexis Thambwe Mwamba, estime qu’il est prématuré de poser le problème d’indemnisation à l’heure actuelle. Il faut d’abord manifester un élan de solidarité et venir en aide au pays voisin en situation de détresse, dit-il.

Notons qu’une délégation venue de Kinshasa, chapotée par le ministre des Affaires Etrangères s’est rendue ce lundi 5 mars à Brazzaville, constituée:

  • Du ministre de la Santé Publique
  • Du responsable de la Direction générale de migration
  • D’une équipe des médecins de la RDC.

Selon Alexis Thambwe Mwamba, la délégation va étudier les possibilités d’appuyer la République du Congo dans la prise en charges médicale d’autres blessés par le gouvernement de Kinshasa.

Sondage

Le gouvernement a interdit la diffusion en RDC du film «L’homme qui répare les femmes» sur l’œuvre du Dr Mukwege, estimant qu’il « porte atteinte à l’honneur de l’armée». Selon vous: