Didier Reynders à Kinshasa: « Personne ne prône l’annulation des élections »

Didier Reynders, lors d’une conférence de presse le 28/03/2012 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

« Personne ne prône l’annulation des élections. Je pense qu’on travaille avec les résultats des élections avec toutes les remarques que nous avons formulées », a déclaré à la presse, mercredi, Didier Reynders le ministre belge des Affaires étrangères à l’issue de sa visite de quarante-huit heures à Kinshasa.

 

Didier Reynders est le premier responsable belge à visiter la RDC après les élections présidentielle et législatives contestées de novembre 2011. Sa visite s’est déroulée au moment où les tractations sont en cours pour la formation du gouvernement.

« Il appartient aux responsables congolais de former un gouvernement et à l’opposition de jouer son rôle. Si le président Kabila veut un gouvernement d’ouverture, il vous le communiquera et vous verrez jusqu’où ira cette ouverture », a dit Didier Reynders.

Mercredi, il s’est entretenu avec les responsables des partis de l’opposition dont l’UDPS. Certains députés de ce parti refusent de siéger à l’Assemblée nationale conformément à une consigne du parti. Le président de l’UDPS, Etienne Tshisekedi ne considère pas les résultats des législatives organisées le même jour que la présidentielle.

« Pour ce qui concerne l’opposition, tous le responsables que j’ai rencontrés aujourd’hui m’ont dit être prêts à jouer le rôle de l’opposition voire certains d’entre eux d’être dans un gouvernement d’ouverture si c’est possible. J’ai rencontré les élus de l’UDPS, ce qui m’a été dit ce matin ce que la grande majorité des élus de l’UDPS siégeraient à l’Assemblée et souhaitaient jouer leur rôle », a affirmé Didier Reynders.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Dans deux conférences de presse séparées hier à Kinshasa, Martin Kobler, le chef de la Monusco et Thomas Periello, envoyé spécial des Etats-Unis dans les Grands Lacs ont réaffirmé la position de la communauté internationale qui tient à voir la RDC organiser la présidentielle et les législatives dans les délais constitutionnels. Selon vous: