Nord-Kivu : des FDLR prélèvent des taxes de « sécurisation » aux habitants de Rutshuru et Lubero

 

Des rebelles des FDLR dans la forêt de Pinga, dans l’Est de la République Démocratique du Congo, le 6 février 2009

Les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) prélèvent des taxes de 1000 Francs congolais (environ un dollar américain) des frais “de sécurisation” aux habitants de sept groupements dans la partie nord du territoire de Rutshuru  et au sud-ouest de Lubero au Nrd-Kivu. Ces rebelles rwandais opèrent sur l’axe Birundule-Lusoa-Mirangi en chefferie de Bwito, annoncent des sources locales de la société civile.

Des sources administratives locales déclarent que les récalcitrants subissent des cambriolages dans la nuit.

Les mêmes sources ajoutent que dans le groupement d’Itala, en chefferie de Bamate à Lubero, les FDLR percevraient auprès des planteurs de quinquina entre 200 et 500 USD comme taxe sur la culture et le commerce de ce produit.

La coordination provinciale de la société civile du Nord-Kivu se dit préoccupée par cette situation.

Elle demande l’intervention des autorités militaires pour le déploiement des positions des Fores armées de la République démocratique du Congo (FARDC) dans cette partie qui reste entièrement sous contrôle de ces rebelles hutus rwandais.

Le commandant des opérations Amani Leo, Yav Philemon, dit ne pas être informé de cette situation.

Il croit toutefois que les FDLR délogés du secteur est de Rutshuru et qui se seraient enfuis vers le nord-ouest de Rutshuru, seraient auteurs de ces tracasseries.

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: