Assemblée nationale: cloture ce samedi de dépôt des candidatures pour le bureau définitif

Le nouveau bureau provisoire de l’Assemblée Nationale de la RDC, le 16/02/2012. Radio Okapi/Ph. Aimé-NZINGA

La cloture du dépôt des candidatures pour le bureau définitif de l’Assemblée nationale  intervient ce samedi 7 avril.  Aux termes de longues disputes, l’opposition parlementaire congolaise est finalement tombée d’accord sur les deux candidats à proposer au bureau définitif. Les cinq autres postes reviennent  à la majorité présidentielle.

L’opposition parlementaire  dit avoir trouvé un compromis  autour des deux membres qui doivent faire parti du bureau définitif de la chambre basse du Parlement. Le député Serge Mayamba de l’UDPS confirme que les deux candidatures ont été déposées le vendredi 6 avril  avant la fin de la journée. Il s’agit des députés Sami Badibanga de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et Milemba Bukasa du Mouvement pour la libération du Congo (MLC). Le candidat de l’UDPS  est désigné pour occuper le poste de deuxième vice-président de l’Assemblée nationale et celui du MLC prend le siège de  rapporteur adjoint.

Du côté  de la majorité présidentielle, les cinq membres devant faire parti du bureau ont déjà déposé leurs candidatures.

Le bureau provisoire de la chambre basse du parlement avait prolongé de 24 heures la date de la clôture du dépôt des candidatures qui devrait s’achever le vendredi 06 avril, suite au retard observé dans le dépôt des candidatures du côté de l’opposition. Par ailleurs, certaines sources affirment que  le président du bureau provisoire,  Nkisi Kombo, député de l’UDPS, serait également dans la course. L’élection des membres du bureau définitif de l’Assemblée nationale  est prévue pour le mercredi  11 avril 2012.

 

Lire aussi sur radiookapi.net :

RDC: l’opposition fera partie du bureau de l’Assemblée nationale, selon Aubin Minaku

RDC: toutes les forces politiques pourraient être représentées au bureau de l’Assemblée nationale

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: