Nord-Kivu : les militaires lancent une offensive pour récupérer les localités occupées jeudi par des rebelles du M23

Les FARDC en patrouille dans l’Est de la RDC. Photo MONUC/Marie Frechon

Les combats entre les militaires et les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) ont repris de samedi 12 mai à Runyonyi dans le territoire de Rutshuru. Cette localité ainsi que celles de Chanzu et Bikenge sont passées sous le contrôle de ces rebelles depuis le jeudi dernier dans la soirée.

La contre-offensive des militaires a été lancée à Bugusa, localité située à environ 5 km de Chanzu.

Une source contactée par Radio Okapi cet après-midi à Bunagana, important poste douanier à 18 km des localités occupées, affirme entendre des détonations des armes lourdes provenant de ces villages.

« Des hélicoptères des FARDC pilonnent actuellement la colline de Runyonyi », indique la même source qui confie que la localité de Chanzu est passée entre les mains des militaires après des violents combats qui ont duré près de deux heures. Cette information est confirmée par des sources militaires.

D’autres sources proches des FARDC déclarent que les militaires congolais sont actuellement en route vers la colline « stratégique » de Runyonyi pour déloger les rebelles.

Le M23 est un mouvement politico-militaire créé par des militaires déserteurs se réclamant du haut commandement militaire de l’Armée nationale congolaise (ANC).

Selon ses créateurs, le but du mouvement est de redynamiser l’accord de paix signé en 2009 entre le gouvernement congolais et le CNDP.

Le Colonel Makenga Sultani, ex-commandant adjoint des opérations Amani Leo au Sud-Kivu qui a fait défection des rangs des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) il y a quelque temps, en est le coordonateur.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: