L’Union africaine s’engage à aider la RDC, l'Ouganda, le Soudan et la RCA à anéantir la rébellion de la LRA

Joseph Kony, leader de la LRA, avec ses lieutenantsJoseph Kony, leader de la LRA, avec ses lieutenants

Joseph Kony, leader de la LRA, avec ses lieutenants

Le représentant spécial du président de la Commission de l’Union africaine, l’ambassadeur Emmanuel Mendoume, a exprimé vendredi 25 mai à Kinshasa (RDC) la volonté de son organisation d’anéantir la rébellion ougandaise de l’Armée de résistance du seigneur (LRA).

Il l’a dit à l’occasion de la journée d’Afrique, célébrée sous le thème: «promouvoir le commerce interafricain pour permettre l’intégration des économies africaines», un des objectifs que s’est assigné l’Union africaine (UA).

Selon Emmanuel Mendoume, l’Union africaine avait aidé, mardi 8 mai à Addis-Abeba (Ethiopie), l’Ouganda, le Soudan, la RDC et la RCA à mettre en place une structure de lutte contre la rébellion de la LRA dans la région.

«Il a été demandé à chaque Etat concerné par cette rébellion de mettre en contribution des troupes en alerte et installées, dans un premier temps, chacune dans son pays pour pouvoir être mobilisées à tout moment», a expliqué le représentant spécial du président de la Commission de l’UA.

Pour traquer la rébellion de Joseph Kony, les quatre pays avaient installé, à Yambio (Sud Soudan) un Etat-major général conjoint et un service de renseignement pour savoir leur modus operandi.

Dans ce même cadre, l’Ouganda, le Soudan, la RDC et la RCA ont décidé de la mise en œuvre des informations dans une opération de traque de ces rebelles qui écument cette partie du continent.

On rappelle que l’Union africaine avait mobilisé le 24 mars dernier à Djouba, capitale du Sud-Soudan, une force militaire de 5000 hommes pour traquer le chef rebelle ougandais de la LRA, Joseph Kony, recherché par la justice internationale pour ses nombreuses exactions en Afrique Centrale.

Cette force placée sous le commandement de l’Ouganda est composée des soldats ougandais, sud-soudanais, congolais et centrafricains.

Les rebelles de la LRA commettent plusieurs exactions en RCA, en Ouganda, au Sud-Soudan et en RDC.

En RDC par exemple, le Haut commissariat pour les réfugiés a déploré 13 attaques entre mardi 6 et dimanche 25 mars dans le territoire de Dungu (Province Orientale), faisant plus de 1160 déplacés.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Le Conseil national du travail plaide pour le réajustement du SMIG, le salaire minimum interprofessionnel garanti, actuellement fixé à 3 dollars américains. Selon vous: