RDC: le gouvernement enquête sur l’éventuel soutien du Rwanda à la rébellion du M23

Lambert Mende Omalanga, ministre de la Communications et médias de la RDC ce 28/07/2011 à Kinshasa, lors d’un point de presse. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le gouvernement congolais attend les résultats des enquêtes menées par ses services pour confirmer ou non le soutien du Rwanda au Mouvement du 23 mars (M23). Son porte-parole, Lambert Mende, l’a déclaré à Radio Okapi ce mardi 29 mai. Dans un article publié, lundi 28 mai sur son site internet, la BBC évoque  un rapport interne des Nations unies qui fait état d’un soutien apporté depuis le Rwanda aux rebelles du M23.

Selon le document de l’ONU dont le média britannique s’est procuré une copie, l’approvisionnement en armes et même en hommes de ce nouveau mouvement rebelle provient du Rwanda.

Pour Lambert Mende, ce rapport est basé sur des accusations émises par des rebelles arrêtés par les militaires congolais et par ceux qui se sont rendus à la Monusco.

Pour ne pas faire l’objet d’une quelconque manipulation, affirme-t-il, « nous préférons nous faire notre propre opinion par nos sources ».

« Il faut une investigation. Nous ne devons pas nous précipiter à répéter des accusations ou à les démentir sans que nous nous fassions nous-mêmes une idée précise », ajoute-t-il.

Le ministre Mende invite l’opinion à la patience, « le temps de recevoir les conclusions de ces enquêtes qui sont en train d’être menées », expliquant que les déclarations des mutins « peuvent êtres sujettes à caution et, dans tous les cas, le Rwanda les dément ».

Interrogé par la BBC, le porte-parole du M23, le lieutenant-colonel Vianney Kazarama, a démenti tout soutien du Rwanda à ce mouvement.

Le M23 est une rébellion créée au début du mois de mai par des mutins de l’armée congolaise se réclamant du haut commandement militaire de l’Armée nationale congolaise (ANC).

Le but de ce mouvement, selon ses créateurs, est de redynamiser l’accord de paix signé en 2009 entre le gouvernement congolais et le CNDP, ex-mouvement rebelle d’où sont notamment issus Laurent Nkunda et Bosco Ntaganda.

Ce dernier est accusé d’être l’instigateur des désertions enregistrées au sein de l’armée congolaise au début du mois d’avril.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout:

Sanctionner les magistrats qui ne rendent pas justice correctement
47% (589 votes)
Améliorer les conditions salariales des magistrats
30% (376 votes)
Sensibiliser les magistrats sur l’importance de résister aux pressions
23% (292 votes)
Total votes: 1255