Kasaï-Occidental : confusion à la tête de la province après la déchéance du gouverneur

Hubert Kabasu Babu, Gouverneur du Kasaï occidental et président de l’Association des provinces de la RDC. Radio Okapi/Ph. Benjamin Litsani

Depuis la destitution le 6 juin dernier du gouverneur du Kasaï Occidental par l’Assemblée provinciale, une confusion règne à la tête de cette province. Le ministre de l’Intérieur, censé assurer l’intérim à ce poste, est en difficultés, les comptes de la province ayant été bloqués depuis Kinshasa. Entre-temps, partisans et détracteurs du gouverneur déchu se livrent une guerre médiatique sans merci.

Les députés provinciaux ont voté la destitution du gouverneur Kabasu Babu, l’accusant de s’ingérer dans la gestion des recettes provinciales.

Le vice-gouverneur qui devait assurer son intérim ayant été élu à l’Assemblée nationale, Jean Mwamba, le ministre de l’Intérieur gère les affaires courantes en attendant l’élection d’un nouveau gouverneur.

Mais il dit avoir les mains liées, toutes les finances de la province sont bloquées depuis Kinshasa par le ministre près le Premier ministre déléguée aux finances.

Par ailleurs, la sécurité du directeur de province, le chef de l’administration provinciale, a été renforcée. Ce qui pousse une certaine opinion à croire que c’est lui qui tient désormais les commandes de la province.

Entre-temps, des personnalités de l’entourage du gouverneur déchu, des cadres du PPRD pour la plupart, se livrent une guerre médiatique. Certains d’entre eux nient toute implication dans la destitution d’Hubert Kabasubabu et d’autres avouent avoir influencé la décision des députés provinciaux et s’en expliquent.

Une guéguerre politicienne qui n’apporte rien à la province, de l’avis de certains observateurs.

Pour eux, les députés provinciaux devrait plutôt s’intéresser à des questions essentielles, tel le début des travaux de construction de la centrale Katende, dont la première pierre a été posée en 2011 par le chef de l’Etat Joseph Kabila, 52 ans après la conception de ce projet.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: