Province Orientale : le chef milicien Morgan menace de nouveau d’attaquer Epulu

La rivière Epulu dans la réserve de faune à Okapi, en Ituri 2005.

Le gouverneur intérimaire de la Province Orientale, Ismaël Arama Ndiama a demandé, ce vendredi 6 juillet, aux habitants de le réserve de faune à okapi d’Epulu de ne pas avoir peur des menaces du chef milicien Morgan. Dans une lettre adressée au chef du village d’Epulu au début de la semaine, Morgan a annoncé que sa milice allait attaquer une nouvelle fois la réserve, invitant le chef du village à évacuer toute la population civile.

Au terme d’un séjour à Epulu, Ismaël Arama a assuré que toutes les mesures ont été prises pour assurer la sécurité de la population.

« Sur place, nous avons une équipe permanente des Forces armées de la RDC. Des forces de la Monusco sont aussi sur place. Elles font des patrouilles 24 heures sur 24. Il n’y a plus lieu d’avoir peur », a-t-il déclaré.

Au cours d’une attaque contre la réserve de faune d’Epulu, dimanche 24 juin, les combattants Maï-Maï du chef milicien Morgan ont tué quinze okapis ainsi que deux gardiens. Ils avaient également pillé et détruit plusieurs bâtiments administratifs dans la réserve.

Lors de leur départ de la réserve d’Epulu à cause de l’arrivée des FARDC, lundi 25 juin, ils avaient pris en otage vingt-huit personnes dont plusieurs femmes.

Seize d’entre eux, libérés lundi 2 juillet, avaient ramené dans leur localité la lettre de Morgan.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Dans deux conférences de presse séparées hier à Kinshasa, Martin Kobler, le chef de la Monusco et Thomas Periello, envoyé spécial des Etats-Unis dans les Grands Lacs ont réaffirmé la position de la communauté internationale qui tient à voir la RDC organiser la présidentielle et les législatives dans les délais constitutionnels. Selon vous: