Province Orientale : un officier soupçonné de complicité avec le M23 a été relâché

Des soldats du FARDC devant la prison militaire de Mbandaka en RDC. Ph. www.rnw.nl

Les autorités militaires de la 9e région militaire des Forces armées de la RDC (FARDC) à Kisangani ont relâché vendredi 6 juillet un officier accusé de complicité avec le M23. Le lieutenant colonel Germain Bahame Kayishuka avait été arrêté deux jours plus tôt à Bunia puis transféré à Kisangani par le commandant de la zone opérationnelle, le colonel Fal Sikabwé, qui l’accuse d’être à la base de certaines désertions de militaires en territoire de Djugu.

Le colonel Fal Sikabwé accuse aussi le lieutenant colonel Bahame de recruter des ex-miliciens pour le compte de la rébellion du M23, notamment dans la région de Dhego et de Berunda, respectivement à 140 et 200 Km au nord de Bunia.

Après son transfert à Kisangani, Germain Bahame a été relâché puis affecté à de nouvelles fonctions, selon le colonel Sikabwé, qui dit regretter que l’officier ne soit pas plutôt gardé dans un cachot.

De son côté, le général Kifwa, commandant de la 9e région militaire, confirme que le lieutenant colonel Bahame est désormais affecté à la 10e brigade intégrée au chef-lieu de la province.

Le lieutenant colonel Germain Bahame Kayishuka avait été l’un des dirigeants de la mutinerie qui avait eu lieu à Marabo, à 45 Km de Bunia, en février dernier.

Un groupe d’officiers et plusieurs militaires des FARDC étaient entrés en mutinerie pour dénoncer, entre autres, le mauvais traitement infligé aux militaires et le détournement des fonds qui leur sont destinés.

Ces mutins étaient ensuite rentrés dans les rangs après ce que des responsables militaires avaient traité de « simple action d’indiscipline ».

Lire aussi sur radiookapi.net :

Sondage

Mots-clés populaires