Nord-Kivu: la vie reprend timidement à Rutshuru après son occupation par les rebelles du M23

A coté de leur maison d’habitation, les membres d’une même famille suivent le passage du cortège du gouverneur du Nord-kivu, lors de sa première visite officielle à Rutshuru après le conflit Ph John Bompengo/ Radio Okapi

La vie reprend peu à peu son cours normal à Rutshuru-centre au Nord-Kivu après le contrôle de cette cité depuis dimanche matin par les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23). Selon les témoignages des habitants, les rebelles ont conquis cette cité sans combat. Les militaires ont abandonné cette position et ont pris fuite dans les localités voisines. La population civile elle vit encore dans une psychose. Une partie se cache dans les camps des casques bleus de la Mission des Nations unies à Kiwanja, une autre à Ishahsa et une autre encore dans la ville de Butembo.

Quelques habitants qui n’ont pas fui les combats à Rutshuru restent vigilents et observent la situation sur le terrain.

« Les gens ont paniqué parce qu’ils ont cru qu’il y aurait des combats entre les FARDC et les rebelles. Mais les FARDC ont quitté sans combattre. La situation actuelle est que la population vit encore sous la psychose. Mais la circulation reprend peu à peu mais les gens observent d’abord l’évolution de la situation », a raconté un habitant de cette cité.

Ecouter le témoignage de cet habitant:

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Après la chute de la cité de Bunagana, jeudi 5 juillet entre les mains des rebelles du M23, les habitants du territoire de Rutshuru craignaient une attaque des mutins dans leur cité. La ville était paralysée durant toute la journée de samedi 7 juillet et la population est restée terrée chez elle.

Le colonel Sultani Makenga, chef des mutins du M23 a déclaré ce dimanche que ses hommes allaient se “retirer” des localités prises au Nord-Kivu sauf Bunagana, sans toute fois donner de date.

Notons que des officiers supérieurs des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) sont arrivés dans l’après midi à la Rwindi, à 80 km au nord de Rutshuru pour réorganiser et remonter le moral des troupes.

Les casques bleus de la Monusco de leur côté ont commencé une patrouille motorisée à Kiwanja.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Les élèves de certaines localités de Beni ne pourront pas reprendre le chemin de l’école à cause de l’insécurité, ont récemment constaté des députés de ce territoire du Nord-Kivu. Selon vous, il faudrait: