RDC: le secrétaire général du PPRD réfute les accusations de xénophobie portées contre son parti

Evariste Boshab, secrétaire général du PPRD. Radio Okapi/ Ph. John Bonmpengo

Le secrétaire général du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), Evariste Boshab Mabudj, a réfuté vendredi 13 juillet à Kinshasa toute accusation portée contre son parti concernant la stigmatisation et la xénophobie, lors de sa matinée politique.

«Nous avions dit que l’agression n’avait pas de nature tribale ou ethnique. Nous sommes allés plus loin en disant que parmi les fauteurs de troubles, il y avait les ressortissants de toutes les provinces et de toutes les tribus avec leurs complices venus du Rwanda, de l’Ouganda et de Burundi. Nous avons également dit qu’il y avait leurs commanditaires occidentaux», a-t-il réagi au communiqué du ministre de la Communication et Medias, Lambert Mende, qui qualifiait de xénophobes les propos de certains cadres du PPRD contre la communauté tutsi.

Pour Evariste Boshab Mabudj, le communiqué du ministre de la Communication et Médias contient beaucoup de préjugés:

«Comment à partir des affirmations aussi claires sauf procès d’intention qu’on peut affirmer que nous avons tenu des propos haineux alors que nous étions là pour demander à l’ensemble de la population de se mobiliser comme un seul homme pour faire face à l’agression dans l’Est du pays».

Choquée, la communauté Tutsi, conduite par l’ancien vice-président de la République Azarias Ruberwa,est allée se plaindre jeudi 12 juillet au ministre de l’Intérieur, Richard Muyej Mangez.

«C’est extrêmement injuste et dangereux de viser une communauté comme si elle était moins citoyenne que les autres», a déclaré le porte-parole de cette communauté.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Sondage

Les membres du Rassemblement estiment que le nouveau président du comité de sages de cette coalition de l’opposition doit de fait diriger le conseil de suivi de l’accord du 31 décembre. Selon vous :

Ce poste doit effectivement revenir au Rassemblement
74% (623 votes)
Le conseil de suivi doit être dirigé par la personnalité qui aura le profil souhaité
21% (182 votes)
Le pouvoir et l’opposition doivent à nouveau discuter de la direction du conseil de suivi de l’accord
4% (36 votes)
Total votes: 836

Mots-clés populaires

RDC (300)
Cenco (127)
CAN 2017 (83)
Ceni (72)
Dialogue (63)
Léopards (53)
FARDC (50)
UDPS (33)
Beni (32)
Monusco (31)
Elections (28)
Ituri (22)
Tanganyika (22)
Police (21)