RDC : motion de défiance contre le ministre de la Défense

Vice-premier ministre de la défense et des anciens combattants, Alexandre Luba Ntambo le25/03/2012 au centre supérieur militaire(CSM) à Kinshasa à l’occasion du deuxième séminaire sur la réforme de l’armée. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku a annoncé, mardi 17 juillet, qu’une motion de défiance contre le ministre de la Défense, Alexandre Luba Ntambo a été déposée en procédure d’urgence par le député de l’opposition Albert  Fabrice Puela le samedi dernier. La motion a été signée par soixante députés. Elle est consécutive à la dégradation de la situation sécuritaire au Kivu.

Au cours de l’audience, le président de l’Assemblée nationale a présenté toutes les correspondances échangées entre son bureau, l’auteur de la motion et le Premier ministre Augustin Matata Ponyo.

A la lettre d’Aubin Minaku demandant au Premier ministre d’informer le ministre de la Défense de la motion initiée contre lui, le chef du gouvernement a répondu que le ministre concerné était en mission officielle à l’étranger.

Pour l’auteur de la motion, la réponse de Matata Ponyo est légère.

« Le premier ministre nous demande dans sa correspondance, étant donné que le ministre est en déplacement, de bien vouloir reporter ce sujet à une date à convenir. Donc, nous Assemblée nationale qui sommes une autorité au-dessus du gouvernement nous devons nous asseoir pour convenir une date pour traiter de cette question », s’est-il plaint.    

Mais le député de la majorité Gaston Musemene ne trouve rien à redire à la réponse du Premier ministre.

« Le vice-premier ministre en question n’est pas là, dès qu’il sera là le Premier ministre va tout faire pour qu’il vienne répondre au niveau de l’Assemblée. Voilà la situation, il n’y a vraiment pas de problème », pense-t-il.

Cette motion de défiance fait suite à la dégradation de la situation sécuritaire dans l’est de la RDC où les rebelles du M23 ont occupé plusieurs localités du territoire de Rutshuru au début du mois de juillet, avant de se retirer. Le ministre Luba Ntambo avait déjà été entendu à huis clos à l’Assemblée nationale début juin sur la mutinerie des officiers de l’armée au Nord-Kivu. Les conclusions de cette interpellation n’avaient pas été rendues publiques.

En séjour au Nord-Kivu le même mois, le Premier ministre qu’accompagnaient plusieurs membres du gouvernement dont le vice-Premier ministre et ministre de la Défense, Alexandre Luba Ntambo, avait promis à la population de Rutshuru de combattre la rébellion du M23. Matata Ponyo avait exclu toute idée de négociation et avait promis de donner tous les moyens nécessaires à l’armée pour finir militairement cette guerre.

Lire la suite sur radiookapi.net:

Sondage

Le gouvernement a interdit la diffusion en RDC du film «L’homme qui répare les femmes» sur l’œuvre du Dr Mukwege, estimant qu’il « porte atteinte à l’honneur de l’armée». Selon vous: