Butembo : la radio Soleil fermée après la diffusion d’un enregistrement du porte-parole du M23

Un monument au centre de la ville de Butembo (photo tabisite.com)

Le maire de la ville de Butembo a décidé, samedi 4 août, la fermeture de la radio Soleil qui aurait diffusé dans un journal un enregistrement du porte-parole de la rébellion du Mouvement du 23 mars (M23) qui sévit au Nord-Kivu depuis le mois de mai dernier. Le responsable rebelle aurait appelé les habitants de Butembo à se désolidariser des Forces armées de la RDC (FARDC). Mais pour le fondateur de cette radio, Muhindo Wema, le porte-parole du M23 a été interrogé au cours d’une édition du journal au sujet du lien supposé entre le mouvement rebelle et un groupe Maï-Maï qui a attaqué, vendredi dernier, les localités de Kasindi et Lubilia.

Muhindo Wema affirme que la mesure du maire interdit aussi au journaliste qui a présenté le journal de prester dans aucune autre radio de Butembo.

Il estime que toutes ces décisions sont injustes, affirmant que c’est par souci d’équilibre que le  porte-parole du M23 a été interrogé.

« Nous avons fait notre devoir de journaliste normalement : vouloir donner l’information et l’équilibrer », explique-t-il.

Le fondateur de la radio Soleil rappelle qu’une autre radio de Butembo, Liberté, a été fermée il y a deux mois et demi pour la même raison.

« Si c’est comme ça que ça doit marcher, toutes les radios vont être fermées à part celles qui répondent aux ordres des politiciens », déclare-t-il.

Par ailleurs, Muhindo Wema dit être convaincu que le maire a été induit en erreur « par certains individus qui veulent discréditer sa radio ». « Il s’en rendra compte et lèvera cette mesure pour que radio Soleil reprenne ses émissions », espère-t-il.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Le ministre chargé de l’initiation à la nouvelle citoyenneté a réaffirmé mercredi 2 septembre la détermination du gouvernement à rétablir le rite solennel du salut au drapeau dans les écoles de la RDC. Selon vous, cette pratique: