Le Renadhoc réclame la réouverture du procès de Pascal Kabungulu

Une capture d’écran du site de RENADHOC.

Dans un mémorandum envoyé vendredi 3 août au chef de l’Etat congolais Joseph Kabila, le Réseau national des ONGS des droits de l’homme de la République démocratique du Congo (Renadhoc) lui demande de faire reprendre à Kinshasa le procès du défenseur congolais des droits de l’homme, Pascal Kabungulu assassiné à Bukavu (Sud-Kivu) le 31 juillet 2005.

Son procès a été renvoyé depuis 2008 à la Haute cour militaire pour incompétence des deux premiers tribunaux chargés de l’examiner à Bukavu.

Le secrétaire exécutif du Renadhoc, Fernandez Murhola, appelle le chef de l’Etat à prendre ses responsabilités.

« Le procès est au point mort. Il est inadmissible que la Cour militaire du Sud-Kivu ait rendu un jugement d’incompétence depuis 2008 et qu’il n’y ait aucun jugement des juridictions supérieures », a-t-il déclaré.

Selon lui, le procès Kabungulu piétine à cause d’un dysfonctionnement de la Haute cour militaire et de la Cour suprême de justice. Fernandez Murhola annonce un sit-in devant le Palais de justice à Kinshasa dans les prochains jours si le chef de l’Etat ne répond pas à leur exigence.

Pascal Kabungulu fut secrétaire exécutif de l’ONG « Héritier de la justice » avant son assassinat.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (531)
dialogue (141)
Ceni (124)
FARDC (117)
Gouvernement (112)
Monusco (98)
Kinshasa (92)
Beni (68)
Papa Wemba (67)
lubumbashi (65)
Opposition (65)
Léopards (63)
Edem Kodjo (59)
Elections (57)
RDC. (55)
Linafoot (53)
G7 (50)
élection (49)