Kampala: les chefs d’Etat des Grands Lacs discutent de la force neutre à déployer entre le Rwanda et la RDC

Joseph Kabila lors de son discours d’investiture le 20/12/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ John Bompengo

Les chefs d’Etat de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) se réunissent ce mardi 7 août 2012 à Kampala (Ouganda) pour discuter de la situation sécuritaire dans l’est de RDC où sévit depuis mai dernier la rébellion du Mouvement du 23 mars issue de l’ex-rébellion du CNDP. Le déploiement d’une force internationale neutre le long de la frontière qui sépare le Rwanda de la RDC sera également au menu de ce sommet où le président congolais Joseph Kabila et son homologue rwandais Paul Kagame sont attendus, selon une dépêche de l’AFP.

Joseph Kabila et Paul Kagame avaient adopté le principe de cette force neutre le 15 juillet dernier à Addis-Abeba lors d’une réunion de la CIRGL tenue en marge du sommet de l’Union africaine.

Le secrétaire exécutif de la CIRGL, le Congolais Ntumba Luaba, avait indiqué au lendemain de ce sommet que la force internationale qui sera déployée à la frontière entre la RDC et le Rwanda ne va pas remplacer la mission onusienne pour la stabilisation en RDC mais plutôt la compléter.

Il avait aussi estimé qu’il était important que le mandat de la Monusco soit renforcé « pour lui donner la possibilité d’imposer la paix et de ne pas attendre que les groupes armés et les forces négatives attaquent pour riposter et aider les Forces armées de la RDC à riposter ».

Se basant sur un rapport préliminaire de l’ONU, la RDC accuse le Rwanda de soutenir les rebelles du M23. Le Rwanda nie toute implication dans cette rébellion et accuse à son tour la RDC d’aider les rebelles hutus des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR).

Issus de l’ex-rébellion du CNDP, les officiers du M23 récemment radiés de l’armée, réclament l’application de l’accord de paix du 23 mars 2009 signé entre le gouvernement le CNDP.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Le gouvernement a interdit la diffusion en RDC du film «L’homme qui répare les femmes» sur l’œuvre du Dr Mukwege, estimant qu’il « porte atteinte à l’honneur de l’armée». Selon vous: