RDC : les modes de vie des populations rurales faciliteraient la propagation de l’épidémie d’Ebola

Des employés de l’OMS s’apprêtant à entrer dans l’hôpital de Kagadi dans le district de Kibale où une épidémie d’Ebola a éclaté récemment. Photo AFP

Le médecin en charge de contrôle de prévention des maladies transmissibles à l’OMS, docteur Vital Mondonge, a déclaré ce mercredi 22 août au cours de la conférence hebdomadaire des Nations unies, que la lutte contre la propagation de l’épidémie d’Ebola va se jouer sur la prévention. Selon lui, les modes de vie des populations rurales congolaises facilitent leur contamination.

« Ce sont les travaux habituels [des populations rurales] comme la chasse qui les expose à la maladie. La personne contaminée en forêt va transmettre la maladie aux autres habitants du village », a expliqué le docteur Vital Mondonge. La fièvre hémorragique Ebola est une maladie d’origine animale. Les premiers malades, identifiés en 1976, ont été contaminés en chassant des grands singes et des chauves-souris de la forêt équatoriale.

Par ailleurs, le médecin a invité la population congolaise à respecter les mesures prises par les autorités sanitaires.

Au terme d’une réunion tenue le samedi 18 août, le comité de crise des épidémies du district d’Isiro (Province Orientale) a arrêté plusieurs mesures. Il a notamment demandé à la population de:

  • ne pas se serrer les mains ;
  • ne pas toucher tout animal trouvé mort en forêt ;
  • ne pas manipuler sa viande ;
  • ne pas toucher sans protection les  vomissures, le sang, la selle d’un malade souffrant ou ayant succombé d’Ebola ;
  • ne pas dormir avec le malade de la fièvre d’Ebola ;
  • ne pas rester sans protection près d’un malade d’Ebola ;
  • ne pas toucher ou manipuler les vêtements et autres objets souillés ;
  • ne pas toucher et/ou laver les cadavres ;
  • se faire injecter dans des conditions de protection édictées par les normes dans ce genre des circonstances.

Déclarée épidémie en RDC le vendredi 17 août, la fièvre d’Ebola a déjà fait dix morts sur les quinze cas enregistrés. Elle sévit dans la Province Orientale.

C’est au début du mois de juillet que la maladie a ressurgi en Afrique. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a recensé en Ouganda 16 morts au cours de ce mois.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Le Conseil national du travail plaide pour le réajustement du SMIG, le salaire minimum interprofessionnel garanti, actuellement fixé à 3 dollars américains. Selon vous: