Insécurité: les notables de l’Ituri déplorent l’inaction du Gouvernement

Des familles dans un camp de déplacés à l’Est de la RDC, en janvier 2003. Photo Don John Bompengo

Les chefs coutumiers, les députés ainsi que la société civile ont exprimé, lundi 27 août, leur ras-le-bol au ministre de l’Intérieur, Richard Muyej, devant la situation sécuritaire précaire qui prévaut en Ituri (Province Orientale). Un accent particulier a été mis sur Mambasa où plusieurs attaques des rebelles Simba de Morgan contre les voyageurs sont enregistrées.

«Les Congolais de Mambasa, déplacés de guerre, n’ont reçu aucune assistance, aucune visite du gouvernement central, trois mois durant. Sont-ils moins Congolais que les autres?», s’est plaint Abdalah Pene Mbaka, député national de ce territoire.

Une enquête effectuée par l’ONG Jeunes responsables, espoirs de demain (JRED) a indiqué que cinq mille déplacés de guerre, venus d’Epulu et vivant dans le territoire de Mambasa vivent dans des conditions précaires.

De son côté, le ministre Muyej a assuré au cours de ses multiples consultations que le gouvernement Matata n’avait pas oublié l’Ituri.

«J’ai fait rapport au Premier ministre hier. Et déjà jeudi [30 août], le ministre des Affaires sociales va arriver pour essayer d’apporter l’assistance du Gouvernement à ces concitoyens», a-t-il annoncé.

Il a fait état de certaines dispositions qui sont déjà prises pour sécuriser ce district, sans autres précisions.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Sondage

Le Conseil national du travail plaide pour le réajustement du SMIG, le salaire minimum interprofessionnel garanti, actuellement fixé à 3 dollars américains. Selon vous: