Province Orientale: les FARDC tuent 18 miliciens proches de Morgan à Lulumo

Patrouille des FARDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les Forces armées de la RDC (FARDC) ont tué, mardi 28 aout, dix-huit miliciens dont le responsable de la logistique du chef de guerre Paul Sadala alias Morgan dans la localité de Lulumo à 130 km de Mambassa, au sud de Bunia, en Ituri (Province Orientale).

Le commandant des opérations militaires, colonel Simon, a affirmé avoir repris le contrôle de la localité de Lulumo et ses environs au terme des combats avec les miliciens Simba. Il a affirmé avoir récupéré dix armes AK 47, un mortier 60, un G3, quatre calibres 12 et autres armes.

Selon des sources locales, deux militaires ont également été tués au cours de ces affrontements.

Les FARDC avaient blessé par balle, jeudi 23 aout, Paul Sadala et tué un de ses proches au cours d’autres affrontements dans la localité de Pangoy, située à 120 km de Mambassa, au sud de Bunia.

La nouvelle de la blessure de ce chef milicien était parvenue, mardi 28 août, à Mambassa. Des sources proches de la victime avaient affirmé que Morgan aurait été touché au niveau de cuisses.

Selon des sources concordantes, Morgan avait été touché au moment où il tentait de lancer un assaut sur le village de Pangoy, qui est actuellement sous contrôle des FARDC. Ces dernières n’ont pas encore mis la main sur lui.

Il y a deux semaines, l’armée régulière avait lancé une opération visant la neutralisation de la milice Simba dans le secteur de Pangoy.

Lundi 27 août, les chefs coutumiers, les députés ainsi que la société civile avaient exprimé leur ras-le-bol au ministre de l’Intérieur, Richard Muyej Mangez, devant la situation sécuritaire précaire qui prévaut en Ituri.
Un accent particulier avait été mis sur le territoire de Mambasa, où plusieurs attaques des rebelles Simba de Morgan contre des voyageurs sont enregistrées.

De son côté, le ministre Muyej avait assuré au cours de ses multiples consultations que le gouvernement Matata n’avait pas oublié l’Ituri. Il avait annoncé l’arrivée à Mambasa de son collègue des Affaires sociales pour assister les déplacés.

Fin juin, Morgan avait mené une expédition dans la réserve naturelle d’Epulu à Mambasa, tuant à l’occasion quinze okapis en captivité dans cette aire protégée.

Il avait également pris en otage plusieurs villageois qu’il avait amenés dans la forêt, promettant de nouvelles attaques contre la station d’Epulu.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Les élèves de certaines localités de Beni ne pourront pas reprendre le chemin de l’école à cause de l’insécurité, ont récemment constaté des députés de ce territoire du Nord-Kivu. Selon vous, il faudrait: