Nord-Kivu : des non originaires exclus du centre de recrutement de l'armée

Armes à main, les militaires de Fardc concentrés lors du défilé du 30 juin 2010. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Une cinquantaine de jeunes récemment recrutés par les Forces armées de la RDC (FARDC) au Nord-Kivu ont été exclus des centres de recrutement parce qu’ils ne sont pas originaires de cette province. Selon ces jeunes, qui crient à l’injustice, le chargé du recrutement volontaire au sein des FARDC leur a demandé d’aller se faire recruter dans leurs provinces d’origine. De son côté, le chargé de recrutement annonce que le cas de ces jeunes sera «étudié».

Pour Jacques Kangela Samba, une recrue originaire de la Province Orientale, l’armée aurait dû les garder, et au besoin, les transférer dans leurs provinces d’origine.

« Ils ont appelé les jeunes volontaires du Nord-Kivu, des jeunes Congolais, à se faire recruter au sein de l’armée, et nous avons accepté de servir notre pays. Nous sommes nés ici au Nord-Kivu, nous avons étudié ici, et c’est pour se faire recruter dans l’armée que nous devons retourner dans nos provinces », a-t-il affirmé.

Jacques Kangela regrette cette expulsion, regrettant d’avoir « gaspiller son temps en passant des journées sans manger, ni travailler ».

« Nous nous sommes fait enrôler [pour les élections] ici sur place et personne n’a été renvoyé dans sa province. S’ils n’avaient pas appelé les jeunes à aller dans l’armée, on n’y serait pas allé », a-t-il dit.

De son côté, le chargé du recrutement au Nord-Kivu, le colonel Mwicho Wabateyi, a expliqué que le recrutement se fait sur la base d’un quota attribué à chaque province de la RDC.

Il promet toutefois « d’étudier » le cas des candidats qui viennent d’être exclus du centre de recrutement.

Les Forces armées de la RDC ont lancé début août une campagne de recrutement volontaire de jeunes de 18 à 25 ans dans l’objectif de rajeunir l’armée.

Le 28 août dernier, l’armée a annoncé le recrutement de 100 premiers volontaires au cours du mess des officiers de la 8ème région militaire, à Goma, dans le Nord-Kivu.

De son côté, l’ONG de défense des droits de l’homme, la Voix des sans voix (VSV), avait plaidé pour un recrutement « responsable », demandant aux FARDC de s’assurer du niveau d’éducation de leurs recrues et de les former au respect des droits de l’homme et du droit international humanitaire.

Quant à la Mission des Nations unies au Congo (Monusco), elle s’est dite prête à appuyer les FARDC dans cette opération.

Lire aussi sur radiookapi.net :

RDC : la VSV plaide pour un recrutement « responsable » au sein des FARDC

RDC: la Monusco prête à appuyer le recrutement des jeunes dans l’armée

RDC: l’armée accusée de recruter de force des mineurs -Afrik.com

RDC : l’armée a recruté les 100 premiers volontaires

Intégrer l’armée congolaise : “fierté” ou “désolation” ?-France 24

RDC : l’armée recrute des jeunes

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: