Nord-Kivu : plus de 2500 femmes violées en 6 mois

Une femme victime de viol.

Plus de deux mille cinq cents personnes dont 30% d’enfants ont été violées entre janvier et juin 2012 dans la province du Nord Kivu, selon le rapport de l’ONG Heal Africa présenté lundi 10 septembre à Kinshasa. Le directeur programme de cette structure, Jean-Robert Likofata, s’est étonné que les victimes se comptent de plus en plus parmi les mineures et que les auteurs soient des civils.

Jean-Robert Likofata a ajouté que la ville de Goma a enregistré plus de cas de violences que d’autres provinces.

« Quand nous voyons uniquement à l’hôpital Heal Africa à Goma, la tendance est encore plus grave ! 70% des cas des violences sexuelles enregistrés à l’hôpital de Goma concernent des filles mineures. L’autre fait ce que les acteurs des viols sont de plus en plus devenus des civils », a-t-il déclaré.

Selon ce rapport, cette augmentation est due à l’abus de pouvoir, à l’impunité et à l’échec de la réinsertion des ex-démobilisés.

Les militaires ont souvent été accusés de viol. Le lieutenant colonel Maï-Maï, Sadoke, âgé d’une trentaine d’années a été poursuivi en 2010 pour viol massif sur 154 femmes à Walikale, toujours au Nord-Kivu.

En 2007, deux mille neuf cents cas de violences sexuelles ont été enregistrés à Goma. Le Fonds des Nations unies pour la population avait dénoncé l’impunité des auteurs de ces violences sexuelles.

Le Nord-Kivu n’est par la seule province où des cas des violences sexuelles sont enregistrés. En Province Orientale par exemple, La société civile de Basoko et Yahuma a recensé plus de cent cas de viols sur mineures entre avril et août dernier 2012 dans ces deux territoires du district de la Tshopo.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: