RDC: la VSV demande au Gouvernement de rétablir le signal de la RLTV

Devant le siège de RLTV à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La Voix des sans voix (VSV) a condamné, mercredi 12 septembre, la coupure du signal de Radio Lisanga télévision (RLTV), un média appartenant au député de l’opposition Roger Lumbala.  L’ONG a exigé au «Gouvernement de la RD Congo le rétablissement immédiat et sans condition du signal et la cessation des actes de nature à mettre en péril la liberté de la presse». 

Pour la VSV, cette coupure du signal serait liée au dossier de Roger Lumbala, soupçonné de haute trahison par les autorités Congolaises. L’acharnement dont fait l’objet ce média émettant de Kinshasa ne se justifie nullement et constitue une atteinte à la liberté de la presse.

Le directeur exécutif adjoint de la VSV, Rostin Maketa, rappelle le principe selon lequel l’infraction est individuelle:

«Les autorités congolaises doivent impérativement dissocier les faits reprochés au député national Roger Lumbala du fonctionnement normal de la Radio Lisanga Télévision. Et nous ne pouvons pas comprendre qu’on coupe le signal pour des faits reprochés à un individu.»   

Poursuivi pour haute trahison, selon le porte-parole du Gouvernement, le député Lumbala s’est refugié dans l’ambassade sud-africaine à Bujumbura au Burundi, depuis le 3 septembre. 

La coupure du signal de sa chaine est intervenue, jeudi 6 septembre, au moment où était diffusée l’émission Tokomi Wapi (Où sommes-nous arrivés). L’animateur de l’émission, Eliezer Ntambwe, recevait alors le député national José Makila, avec qui  il s’entretenait sur la guerre dans l’Est de la RDC.

Les raisons de la coupure du signal ne sont pas toujours pas connues. Personne, ni au ministère des Media, ni au Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) ne parvient à dire qui en a donné l’ordre.

«Il est important que les autorités congolaises s’impliquent pour le rétablissement immédiat et sans condition du signal de la RLTV», a indiqué Rostin Maketa. 

Dans son communiqué du 11 septembre, l’ONG de défenses des droits des journalistes, Journaliste en danger (Jed), avait aussi dénoncé la coupure du signal de cette chaîne de télévision privée. Elle avait estimé qu’il s’agissait d’«un acte de félonie posé par des services obscurs qui n’ont pas le courage de le revendiquer».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Trois regroupements de l’opposition appellent à une journée « ville morte » le 16 février prochain à Kinshasa pour exiger le respect de la constitution en rapport avec l’élection présidentielle. Selon vous :