Procès Onusumba : l’accusé condamné à 12 mois de prison et 100 000 USD d’amende

L’assistance à la prestation de serment des avocats stagiaires de barreau de la Gombe le 27/09/2011 au palais de justice à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le député national Adolphe Onusumba a été condamné à 12 mois de prison ferme et 100 000 dollars américains d’amende pour viol. La Cour suprême de justice a rendu ce verdict au terme d’une audience de flagrance vendredi 28 septembre à Kinshasa. Une condamnation qui, de fait, signe la fin du mandat d’Adolphe Onusumba à la députation nationale.

Après cinq audiences émaillées de débats houleux et contradictions entre le procureur général de la République, la défense et le conseil de la victime, les juges ont établi, en droit et en fait, une infraction de viol.

Le procureur général de la République avait requis une peine maximale de 20 ans. Adolphe Onusumba a bénéficié des circonstances atténuantes, qui ont réduit sa peine à une année d’emprisonnement.

L’avocat de la victime a regretté une occasion ratée de « faire un exemple » à l’intention de ceux qu’il qualifie de « prédateurs ».

« Le ministère public a requis 20 ans mais la cour a décidé 12 mois. Donc, nous ne sommes pas vraiment satisfait par rapport à ce volet parce qu’il aurait fallu que cela serve d’exemple aux autres prédateurs. Nous allons saisir le tribunal de grande instance pour les dommages et intérêts de la fille car elle a été abusée sexuellement », a-t-il affirmé.

Du côté de la défense, on se résigne à accepter le verdict.

« La cour a rendu son verdict en toute souveraineté. Nous nous inclinons. Il n’est pas question de parler de satisfaction ou pas. On respecte le verdict de la cour », a déclaré un avocat.

Adolphe Onusumba avait été arrêté en flagrance par la police dimanche soir dans un hôtel de la place. Il perd ainsi son mandat de député national du fait de cette condamnation.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Procès Onosumba : le procureur requiert 20 ans de prison et 108 USD d’amende

RDC : accusé de viol sur mineure, un député de la Majorité en résidence surveillée

Sondage

Les élèves de certaines localités de Beni ne pourront pas reprendre le chemin de l’école à cause de l’insécurité, ont récemment constaté des députés de ce territoire du Nord-Kivu. Selon vous, il faudrait: