RDC: la Ceni publie les résultats provisoires des élections législatives pour le Masisi

Président de la Ceni, Daniel Ngoy Mulunda le 9/12/2011 à Kinshasa, lors de la publication finale des résultats provisoire de la présidentielle de 2011 en RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Daniel Ngoy Mulunda, a publié, mardi 2 octobre, les résultats provisoires des élections législatives du 28 novembre 2011 à Masisi au Nord-Kivu. Sept députés ont été déclarés élus sur les listes des six partis politiques. Selon la Ceni, ces résultats sont publiés sur recommandation de la Cour suprême de justice (CSJ), qui les avait annulés pour cause des fraudes commises dans un climat d’insécurité le jour du scrutin.

Les sept députés déclarés élus à l’issue des dernières élections législatives dans le Masisi sont :

  • Ayobangira Samvura François-Xavier Union des Congolais pour les progrès (UCP);
  • Mukingi Nahimana Oswald, de l’Union des Congolais pour les progrès (UCP);
  • Mugiraneza Ndizeye Jules, de l’Alliance des démocrates pour le développement Intégral (ADDI);
  • Mwangachuchu Hili Edouard, du Congrès nationale pour la défense du peuple (CNDP);
  • Shomwa Mongera Innocent, de la Démocratie chrétienne fédéraliste-Convention des fédéralistes pour la démocratie chrétienne (Cofedec);
  • Gachuruzi Bulakali Shally Boniface, du Parti des nationalistes pour le développement intégral (Panadi);
  • Safari Nganizi Jacques, de la Coalition de résistants patriotes congolais (Pareco/Pap).

Selon la Ceni, il s’agit des mêmes résultats dont elle avait demandé l’annulation par la Cour suprême de justice, suite aux irrégularités qui avaient émaillé les élections législatives dans cette circonscription.

La CSJ avait annulé, samedi 25 avril, les élections législatives à Masisi et à Befale (Equateur) pour fraudes. Elle avait accordé un délai de soixante jours à la Ceni pour réorganiser les élections législatives dans le territoire de Masisi, à dater du 19 juin dernier.

Mais la Ceni s’en était dit incapable, évoquant des raisons financières et sécuritaires.

Dans un communiqué publié début août, la Ceni avait indiqué que sur les dix-neuf groupements que compte le territoire de Masisi, treize étaient occupés par les groupes armés.

Face à l’impossibilité de réorganiser des élections législatives à Masisi, le procureur général de la République, Flory Kabange Numbi, avait demandé, mercredi 11 septembre, à la CSJ d’interpréter son arrêt de peur que ce territoire ne soit pas représenté à l’Assemblée nationale.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: