RDC : échauffourées entre police et partisans de l’UDPS à Kinshasa, Kananga et Lubumbashi

La police encadre les partisans de l’UDPS le 5/9/2011 à Kinshasa, lors du dépôt de la candidature d’Etienne Tshisekedi pour la présidentielle 2011, le 5/09/2011 au bureau de réception, traitement des candidatures et accréditation des témoins et observateurs de la Ceni à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Des tensions entre les forces de l’ordre et des partisans de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) ont été enregistrées ce samedi 13 octobre à Kinshasa, à Kananga au Kasaï-Occidental et à Lubumbashi dans le Katanga. Selon nos sources, les partisans de ce parti de l’opposition ont été interpellés et dispersés alors qu’ils voulaient soutenir la rencontre entre le président de leur parti, Etienne Tshisekedi et le président français, François Hollande, par des manifestations spontanées ou des marches, selon les endroits. La rencontre entre les deux personnalités est prévue pour la soirée dans la résidence de l’ambassadeur de France en RDC.

La police, elle, nie toute arrestation des partisans de l’UDPS, qu’ils accusent de vouloir troubler l’ordre public pendant que le pays abrite le 14e sommet de la francophonie.

Quelques partisans de l’UDPS ont été dispersés  par la police à coup de gaz lacrymogène aux alentours de la résidence d’Etienne Tshisekedi, à la 10e rue dans la commune de Limete- Kinshasa. Selon nos sources, certains partisans ont été interpellés.

A Kananga, quelques membres de ce parti de l’opposition ont été brutalisés par  la police au niveau du rond-point du 17 mai. Selon le secrétaire fédéral de l’UDPS/Kananga, Bruno Mukeba, cet incident est survenu au moment ou les partisans de l’UDPS voulaient manifester leur joie en rapport avec la rencontre entre le président François, François Hollande et le leader de leur parti, Etienne Tshisekedi. Le bilan de ces échauffourées est de deux femmes blessées et une moto confisquée, affirme Bruno Mukeba.

A Lubumbashi dans le Katanga, les  accrochages entre  la  police  et  les membres  de  l’UDPS ont  eu lieu dans le quartier Gécamines  Kisanga  dans  la commune annexe  à  Lubumbashi. Ici, les partisans de l’UDPS souhaitaient une  marche  de soutien à la rencontre  entre les deux personnalités. La police les a empêchés d’atteindre   le centre-ville de Lubumbashi. Selon l’un des manifestants, quelques  partisans ont été arrêtés.

La police, elle, accuse  les membres  de  l’union  pour la  démocratie et  le progrès social  de vouloir  troubler  l’ordre  public  pendant  la  tenue  de  ce  14e sommet  de la francophonie. Le  colonel Ilunga  Malukula  nie cependant  l’arrestation des membres de  ce  parti.

Lire aussi sur radiookapi.net :

 

Sondage

Le ministre chargé de l’initiation à la nouvelle citoyenneté a réaffirmé mercredi 2 septembre la détermination du gouvernement à rétablir le rite solennel du salut au drapeau dans les écoles de la RDC. Selon vous, cette pratique: