Election des gouverneurs : Jacques Mbadu élu au Bas-Congo, Jean Bamanisa en Province Orientale

(De gauche à droite) Jacques Mbadu élu gouverneur du Bas-Congo et Jean Bamanisa élu gouverneur de la Province Orientale au second tour, le mercredi 31 octobre 2012. Photos Journaldekin.com et Radiookapi.net

Jean Bamanisa a été élu gouverneur de la Province Orientale avec 48 voix contre 45 pour son concurrent Jean Tokole, ce mercredi 31 octobre. Au Bas-Congo, Jacques Mbadu a été élu avec 17 voix contre 11 pour Déo Nkusu qui occupait les fonctions de vice-gouverneur depuis 2003. Les deux personnalités élues au second tour vont remplacer leurs prédécesseurs élus députés nationaux lors des élections législatives de 2011.

A l’assemblée provinciale de la Province Orientale, l’élection s’est déroulée dans un climat serein. Sur les 96 députés provinciaux, 95 étaient présents, un seul s’est absenté pour cause de maladie. Selon les résultats provisoires publiés par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Jean Bamanisa Saidi, candidat indépendant, a été  élu gouverneur de la Province Orientale par 48 voix contre 45 pour Jean Elonga Tokole, lui aussi candidat indépendant. Le comptage était serré. Deux bulletins ont été déclarés nuls.

Selon les sources locales, la ville de Kisangani, chef-lieu de la Province Orientale serait en liesse après l’annonce de ces résultats.

Jean Bamanisa devient ainsi le 38è  gouverneur de la Province Orientale depuis l’indépendance. Elu député national de la circonscription de Kisangani en 2006, Jean Bamanisa est un homme d’affaires bien connu dans sa province. Son groupe d’entreprises Baje Sprl œuvre dans divers domaines dont l’immobilier, la jardinerie, la promotion des investissements et la restauration. Jean Bamanisa a été administrateur délégué de la Fédération des entreprises du Congo (Fec) de 1998 à 2004.

Jacques Mbadu élu au Bas-Congo

Avec dix-sept vois, Jacques Mabdu a été proclamé gouverneur de la province du Bas-Congo. Deo Nkusu son challenger a obtenu onze voix. Dans une conférence de presse animée peu après l’élection, le candidat Deo Nkusu a déclaré qu’il rejette les résultats de ce scrutin.

L’élection partielle du second tour s’est déroulée dans un climat apaisé au sein de l’Assemblée nationale en présence des observateurs tant nationaux qu’internationaux précisément de la Monusco, des journalistes et des membres de la commission électorale nationale indépendante (Ceni), avec à sa tête son vice président Jacques Djoli.

Certains observateurs ont félicité la transparence dans laquelle ces élections se sont déroulées et l’attitude responsable des témoins des candidats. Après l’annonce des résultats par la Ceni, les partisans de Mbadu sont descendus dans la rue pour célébrer la victoire de leur candidat.

Mais qui est Jacques Mbadu Situ?

La cinquantaine révolue, Jacques Mbadu Nsitu, est mariée et père de plusieurs enfants. Il a été élu député national, dans la circonscription électorale de Boma, avec dix-sept mille neuf cents voix aux législatives de 2011.

Ses proches l’ont surnommé « Jacques ba moyens » grâce à ses actions de générosités en faveur de la population. Nommé gouverneur intérimaire en 2006, en remplacement de feu Tsasa Di Ntumba, pour un mandat de 6 mois, il fut élu sénateur, au cour de la même année.

Il est le président du parti politique Accord pour l’alliance avec les Alliés de la Majorité présidentielle. Il est s’est présenté en indépendant aux élections de gouverneur dans la Bas-Congo.

Le premier tour des élections des gouverneurs du Bas-Congo et de la Province Orientale ont eu lieu le dimanche 28 octobre.

La Ceni a organisé cette élection pour remplacer Floribert Mbatshi (Bas-Congo) et Médard Autsai (Province Orientale) élus députés nationaux en novembre 2011. En RDC, les fonctions de gouverneur de province sont incompatibles au mandat de député national.

 Lire aussi sur radiookapi.net :

Sondage

Dans deux conférences de presse séparées hier à Kinshasa, Martin Kobler, le chef de la Monusco et Thomas Periello, envoyé spécial des Etats-Unis dans les Grands Lacs ont réaffirmé la position de la communauté internationale qui tient à voir la RDC organiser la présidentielle et les législatives dans les délais constitutionnels. Selon vous: