Kinshasa: les abonnés de la Snel réclament les compteurs électriques

Transformateurs de la Snel, septembre 2010.

Le manque des compteurs qui déterminent avec précision la consommation d’électricité dans les ménages ouvre la voie aux contestations de la part des consommateurs dans plusieurs communes de Kinshasa. Des Kinois interrogés par Radio Okapi estiment que les factures livrées par la Société nationale d’électricité (Snel) ne correspondent pas à la qualité et à la quantité que leur rend cette société chaque mois.

La desserte en électricité dans plusieurs quartiers de la capitale se caractérise par des coupures intempestives, des délestages prolongés et parfois même des semaines entières dans le noir.

Dans les communes de Masina et de N’djili, par exemple, faute de compteurs, les habitants se plaignent de payer plus que l’énergie réellement consommée.

«Vous pouvez faire la ronde des parcelles, aucune d’entre elles n’a un compteur. Nous payons au gré de la Snel. Il lui faut un concurrent. Délestage ou pas, [on vous oblige de]  payer», a témoigné un N’djilois.

Même constat  à Barumbu. Dans cette commune, les  habitants exigent aussi l’implantation des compteurs pour éviter des factures forfaitaires exorbitantes. «L’électricité de la Snel n’est pas stable. Nous sommes surpris, à la fin du mois, de payer plus que ce que nous consommons», a indiqué une ménagère de cette commune.

Le directeur urbain de la Snel/Kinshasa, Rombaut Fumany, a estimé que ces abonnés consommaient plus que ce qu’ils payaient, profitant de ce manque de compteurs. Selon lui, la facturation forfaitaire tenait toujours compte de la consommation globale indiquée au niveau de la cabine.

«Dans cette affaire de facturation forfaitaire, nous pensons que c’est la Snel qui est perdante. Nous sommes prêts à démontrer cela à quiconque voudrait en avoir des explications», a-t-il affirmé.

Pour résoudre ce problème, la Snel se propose de poursuivre l’implantation des compteurs à prépaiement dans toutes les communes de la capitale. Ce nouveau mode de distribution de l’électricité avait été lancé, depuis la fin du mois de juin 2009, à Kinshasa. Mais, il s’est limité seulement à quelques quartiers de la Gombe, de la cité verte et de Maman Mobutu dans la commune de Mont Ngafula.

Selon les autorités de la Snel, le système de pré-paiement permet d’éviter le gaspillage, en fournissant de l’énergie électrique seulement aux abonnés en règle de paiement.

 Lire sur radiookapi.net :

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: