Bas-Congo : l’élection du gouverneur a été transparente, selon Clément Nzau

Ville Portuaire de Matadi. Ph Don John Bompengo

Le député national Clément Nzau, directeur de campagne de Jacques Mbadu lors de son élection comme gouverneur du Bas-Congo le 31 octobre dernier, affirme que cette élection s’est déroulée dans une transparence totale. Il invite le gagnant et le perdant de ce scrutin à collaborer pour l’intérêt de la province. Le gouverneur intérimaire de cette province, Deo Nkusu, candidat malheureux à cette élection, en a rejeté les résultats, évoquant des irrégularités dans le scrutin.

Clément Nzau, appelle le gagnant à cette élection à éviter tout triomphalisme et le perdant à bannir tout « esprit de vengeance ».

« Ces élections se sont passées dans la transparence la plus absolue. Je crois qu’il faut laisser le temps à la cour d’appel pour dire le droit, en publiant les résultats définitifs, et au Président de la République chef de l’Etat, qui va endosser cette élection, de signer l’ordonnance d’investiture du gouverneur », a-t-il affirmé.

Estimant que Jacques Mbadu et Deo Nkusu sont « les fils d’un même père », le député national invite « le perdant à se mettre à la disposition du gagnant et à mettre toute son expertise à la disposition du gagnant, qui a d’ailleurs eu à travailler avec lui auparavant », selon lui.

Deo Nkusu, candidat désigné de la Majorité présidentielle, plate-forme de soutien au chef de l’Etat Joseph Kabila, a contesté les résultats provisoires de l’élection du gouverneur du Bas-Congo.

A l’issue de cette élection, l’indépendant proche de la Majorité présidentielle Jacques Mbadu a été élu au second tour avec 17 voix contre 11 pour Deo Nkusu, qui assume l’intérim de ce poste depuis l’élection de l’ancien gouverneur, Simon Floribert Mbatshi, en tant que député national en 2011.

« Une grande leçon de démocratie »

De son côté, la société civile de Matadi estime que les députés provinciaux ont donné une grande leçon de démocratie lors de l’élection des gouverneur et vice-gouverneur du Bas-Congo.

Pour Valentin Mvangi Ndungi, président provincial de la société civile-forces vives du Bas-Congo, les députés nationaux ont tenu compte des aspirations du peuple.

« On avait beaucoup d’inquiétude par rapport à la Ceni [Commission électorale nationale indépendante] et nous avons travaillé durement pour qu’il rende le processus le plus transparent possible, et nous le félicitons en passant », a-t-il déclaré.

Tout en félicitant Jacques Mbadu pour son élection au poste de gouverneur, la Société civile espère que la classe politique congolaise va « tirer des leçons » de cette élection et « réajuster les choses afin que la démocratie soit vraiment vécue selon les lois du pays ».

Lire aussi sur radiookapi.net :

Bas-Congo : Deo Nkusu conteste les résultats de l’élection de gouverneur*

RDC-Elections : la Ceni souhaite un second tour apaisé en Province Orientale et au Bas-Congo

Election des gouverneurs : Jacques Mbadu élu au Bas-Congo, Jean Bamanisa en Province Orientale

Election des gouverneurs de la Province Orientale et du Bas-Congo: un second tour prévu le 31 octobre

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: