RDC: le docteur Mukwege compte retourner à Bukavu «dès qu’il aura une sécurité suffisante»

Dr Denis Mukwege, le fondateur de l’hôpital Panzi à Bukavu, qui se spécialise dans le traitement des femmes et des filles qui sont victimes de violences sexuelles.

Le Dr Mukwege, qui s’est exilé en en Belgique après une tentative d’assassinat à la fin du mois d’octobre, a déclaré, mardi 6 novembre, qu’il comptait revenir en RDC «le plus tôt possible dès qu’il aura une sécurité suffisante». Le médecin directeur de l’Hôpital général de référence de Panzi, qui soigne les femmes victimes des violences  sexuelles au Kivu, venait d’être reçu par à Bruxelles le commissaire européen chargé du développement et sa consœur chargée de l’aide humanitaire.

Le médecin a affirmé avoir rencontré le gouverneur de la province du Sud-Kivu, avant de quitter Bukavu. Ce dernier lui aurait proposé la garde de deux policiers. Mais, a commenté le docteur Mukwege, « ce n’est pas suffisant. Je ne pense pas que poster deux policiers devant ma porte puisse changer quelque chose».

La seule solution contre l’insécurité en RDC réside dans « une réforme complète du système de sécurité », a estimé le médecin, qui dit « comprendre mieux la détresse des femmes dans les régions perdues où elles ne sont pas protégées».

De son côté, le gouverneur du Sud-Kivu, Marcellin Cishambo, aurait promis de garantir la sécurité du médecin à son retour à Bukavu.

Dans une déclaration faite samedi 3 novembre à Bukavu, des femmes regroupées au sein du « Caucus des femmes du Sud Kivu pour la paix » réclament le retour du docteur Denis Mukwege dans la province.

Selon elles, le retour du médecin est impérieux parce que les femmes victimes de violences sexuelles se sentent abandonnées à leur triste sort.

Plusieurs gouvernements et organisations réclame une enquête pour trouver les responsables de l’attaque contre le domicile du docteur Mukwege.

Dans un communiqué publié, lundi 5 novembre, le Département d’Etat américain a appelé  «le gouvernement de la RDC à mener une enquête minutieuse sur l’attaque du 25 octobre contre le Dr Denis Mukwege », exprimant sa « profonde inquiétude » face à cette « violence insensée ».

Gynécologue de formation, le Dr Mukwege a crée l’Hôpital de Panzi, à Bukavu dans le but de prendre en charge gratuitement les femmes victimes des violences sexuelles. Ce traitement combine une prise en charge psychologique, médicale et sociale, afin de les aider à surmonter les traumatismes auxquels font face de nombreuses victimes des violences sexuelles après leur agression. Son hôpital s’est spécialisée notamment dans la réparation des fistules vaginales.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

 

 

Sondage