Bukavu: les chefs de l’Eglise du Christ au Congo appellent l’Etat à garantir la sécurité des citoyens

Des représentants religieux le 11/3/2012 à Brazzaville. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les représentants légaux des communautés membres de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) ont recommandé, jeudi 8 novembre au gouvernement provincial du Sud-Kivu et à l’Etat congolais de garantir la paix et la sécurité aux citoyens et à leurs biens. Réunis à Bukavu autour de Mgr Kuye Ndondo, président provincial de l’ECC/Sud-Kivu et ancien président de la Commission vérité et réconciliation, ces leaders religieux ont condamné les actes criminels ciblés qui tendent à plonger cette province dans un état de psychose et d’insécurité permanente.

«Il faut qu’une enquête soit diligentée afin d’identifier les auteurs des crimes à répétition non seulement pour le cas du docteur Mukwege mais également pour les cas antérieurs d’assassinats des personnalités que la province a déjà enregistré dans les circonstances analogues», a déclaré Mgr Kuye wa Ndondo.

Ces chefs d’église souhaitent également que les dossiers judiciaires soient ouverts à l’endroit «des auteurs des massacres», appelant à des enquêtes au niveau national et international dans la province du Sud-Kivu.

Fin octobre dernier, la société civile du Sud-Kivu avait organisé une journée ville morte pour dénoncer l’insécurité dans la ville de Bukavu et dans les deux provinces du Kivu. Selon les organisateurs, cette situation est caractérisée notamment par l’activisme des groupes armés, les enlèvements et assassinats ciblés, la multiplicité des taxes ainsi que la paupérisation de la population.

Plus tôt en juillet, la société civile avait organisé une marche sur les artères principales de la ville de Bukavu pour «soutenir moralement» les Forces armées de la RDC (FARDC), qui combattent, depuis mai dernier, les rebelles du M23 dans la province voisine du Nord-Kivu.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Le gouvernement a interdit la diffusion en RDC du film «L’homme qui répare les femmes» sur l’œuvre du Dr Mukwege, estimant qu’il « porte atteinte à l’honneur de l’armée». Selon vous: