Equateur: la ville de Mbandaka privée d’électricité depuis plusieurs mois

Transformateurs de la Snel, septembre 2010.

La ville de Mbandaka dans la province de l‘Equateur n’est plus desservie en électricité depuis plusieurs mois. La population locale s’en est plainte, ce vendredi 9 novembre. Elle s’offusque du fait que la Société nationale d’électricité (Snel) ne fournit partiellement de l’électricité que lors d’un grand évènement ou à l’arrivée d’une autorité à Mbandaka. Pour résoudre cette situation, la Snel demande au gouvernement provincial de payer ses factures.

La plupart des quartiers de Mbandaka ne sont pas desservie en électricité. Pendant la nuit, ils sont plongés dans le noir. Cet état des choses accentue l’insécurité à certains endroits, devenus des repères de bandits.

La population s’en plaint. Seules quelques personnes aisées recourent aux générateurs. Un opérateur économique témoigne que beaucoup d’activités  commerciales sont paralysées:

«La Snel n’existe que de nom. Nous, opérateurs économiques, sommes pénalisés par ce manque d’électricité. Ceux qui vendent de la bière doivent acheter des blocs de glaces chaque jour. En plus, l’utilisation des groupes  électrogènes est à la base de plusieurs incendies

Le directeur provincial de la Snel, Denis Tukuzu a expliqué que cette société est butée à des problèmes techniques. Selon lui, la Snel fonctionne ces derniers temps avec un générateur de 500 KVA, qui est d’ailleurs en panne, alors que la demande de la ville s’élève à 10 mégawatts.

«Si nous utilisons le gasoil, il faut que la production soit payante. Mais le Kilowatt/h thermique produit par le gasoil coûte extrêmement cher. Chaque abonné devra payer 2,2 dollars américains par kilowatt heure au moins», explique Densi Tukuzu.

Pour lui, la solution pourrait provenir du payement des arriérés de factures de consommation d’électricité par le gouvernement provincial.

«Le gouvernement provincial doit 168 000 dollars américains à la Snel. Si seulement il payait ne fût ce que 20 000 $ US par mois, nous pourrions nous débrouiller pour desservir la ville en électricité » ajoute-t-il.

Le ministre provincial de l’énergie, Joachim Agbokuma  n’a pas voulu s’exprimer sur le sujet.

Lire aussi sur radiookapi :

Sondage

Les élèves de certaines localités de Beni ne pourront pas reprendre le chemin de l’école à cause de l’insécurité, ont récemment constaté des députés de ce territoire du Nord-Kivu. Selon vous, il faudrait: