RDC : le gouvernement juge inopportun de rompre les relations diplomatiques avec le Rwanda

Lambert Mende, Ministre de l’Information, Communications et Médias lors d’une Conférence de Presse à Kinshasa, le 03/01/2012. Radio Okapi/Ph. Aimé-NZINGA

La République démocratique du Congo (RDC) n’est pas encore convaincue de  rompre les relations diplomatiques avec le Rwanda pour rétablir la paix dans la région de grands lacs, a déclaré jeudi 15 novembre le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende. Il estime que les agresseurs se réservent de commettre certains crimes parce que Kinshasa maintient encore le contact avec Kigali, accusé de soutenir les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) qui opèrent depuis le mois de mai dans l’Est du pays.

« Croyez-moi que si le simple fait de rompre les relations diplomatiques avec le Rwanda pouvait automatiquement mettre fin aux souffrances qu’endurent notre peuple, nous l’aurions fait depuis belle lurette. Mais je ne crois pas que ce simple fait de rompre les relations diplomatiques avec le Rwanda soit de nature à mettre fin à la souffrance de nos populations », a affirmé Lambert Mende.

Le porte-parole du gouvernement congolais a plutôt indiqué qu’il est important de maintenir « un contact minimal » avec le Rwanda pour empêcher les agresseurs de commettre « certains actes ».

« Il y a des actes que les agresseurs n’osent pas poser parce qu’il y a encore ce contact minimal bien sûr. Il y a encore moyen d’exercer des pressions même par d’autres pays qui partagent avec nous ces réunions à la CIRGL [Conférence internationale pour la région de grands lacs] pour obtenir de leur part la fin de ces aventures criminelles », a dit Lambert Mende.

Plusieurs couches sociales, notamment des ONG des droits de l’hommes, des enseignants et des personnalités politiques exigent la rupture des relations diplomatiques avec le Rwanda que les Nations unies accusent d’apporter une aide militaire, politique et logistique aux rebelles du M23.

Mardi 13 novembre dernier, le réseau national des ONG de défense des droits de l’homme (Renadhoc) a recommandé à Kinshasa de rompre ses relations diplomatique avec le Rwanda, dans un document intitulé : « Six mois après l’investiture du gouvernement Augustin Matata Ponyo : Quel bilan sur l’échiquier des droits de l’homme ?»

Un parti de la Majorité présidentielle (MP), l’Alliance pour le renouveau du Congo (ARC) de l’ancien président de l’Assemblée nationale, Olivier Kamitatu a aussi appelé, mercredi 10 octobre, le président congolais Joseph Kabila à rappeler « toutes affaires cessantes, son ambassadeur auprès de la République du Rwanda ».

Jeudi 18 octobre, l’Association africaine de défense des droits de l’homme (Asadho) a formulé la même demande au gouvernement. Deux semaines plus tard, les enseignements congolais réunies au sein de l’Intersyndical de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel leur ont emboîté le pas.

Les relations diplomatiques entre les gouvernements rwandais et congolais ont été rompues depuis août 1998 lorsque la RDC a accusé Kigali et d’autres pays voisins d’agresser sa partie Est à travers les rébellions menées par le Mouvement de libération du Congo (MLC) et le Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD) avec ses différentes branches.

Ces relations ont été rétablies en mai 2009 avec la nomination d’Amandin Rugira comme ambassadeur du Rwanda en RDC. Et Me Nkulu Kilombo comme celui de la RDC au Rwanda. Ce dernier est en poste jusqu’à ce jour.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Le ministre chargé de l’initiation à la nouvelle citoyenneté a réaffirmé mercredi 2 septembre la détermination du gouvernement à rétablir le rite solennel du salut au drapeau dans les écoles de la RDC. Selon vous, cette pratique: