Nord-Kivu : le M23 occupe la cité de Sake

La cité de Sake, tombé ce matin aux mains du M23

Les rebelles du M23 occupent depuis mercredi 21 novembre, vers 11 heures locales, la cité de Sake, à 30 Km à l’ouest de Goma, dans le Nord-Kivu, d’où l’armée congolaise s’était retirée pendant la nuit. Selon des témoins, les rebelles ont repoussé des combattants Maï-Maï au moment où ils arrivaient au niveau des collines surplombant la cité de Sake. Dans la cité, cependant, ils n’ont tiré aucun coup de feu, n’ayant rencontré aucune résistance.

Selon des sources sur place à Sake, après l’échange de tirs avec le M23, les Maï-Maï ont battu en retraite vers le sud. Certains habitants de Sake leur ont emboité le pas, se dirigeant vers Bukavu, dans le Sud-Kivu, via Minova.

Les habitants de Sake, restés sur place, ont observé dans le calme l’installation du M23 dans leur cité, où toutes les activités socio-économiques étaient paralysées.

Selon la société civile locale, certains rebelles du M23 ont emprunté l’axe Kirolirwe et se dirigent vers Kitchanga.

Des voyageurs en provenance de Masisi-centre ont signalé la présence des forces régulières au niveau de Karuba, entre 15 à 20 km de Sake.

Vers 15 heures locales, des témoins ont fait état des combats entre les rebelles et les Maï-Maï Nyatura à Mimbala, à 8 km de Sake sur la route menant à Mushaki.

Dans le reste de la province du Nord-Kivu, la situation reste incertaine, notamment dans les principaux centres urbains, peu à peu abandonnés par les habitants.

Minova : des jeunes barrent la route aux FARDC

A Minova, à 27 Km de Sake, la peur commence aussi à gagner les habitants, à la vue de tous les déplacés qui arrivent chez eux.

Toutes les activités restent paralysées depuis hier, écoles et boutiques n’ayant pas ouvert les portes.

Quelques vendeurs, notamment ceux des crédits pour téléphones mobiles et de carburant, acceptent néanmoins de vendre à domicile.

Selon des témoins, certains habitants vont sur la route venant de Sake afin d’accueillir les déplacés. D’autres, des jeunes, ont barricadé la route menant vers Bukavu avec des grosses pierres, brûlant aussi des pneus.

Ils affirment le faire sur ordre du commandant second du 106è régiment des FARDC chargé des opérations, lui-même présent à Minova. Celui-ci tenterait ainsi de dissuader les militaires FARDC venus de Goma, souvent à motos, qui tentent d’aller à Bukavu, en passant par Minova, et de les obliger à s’arrêter dans cette cité, pour ne pas aller semer la panique à Bukavu.

Calme apparent à Kanyabayonga

A Kanyabayonga, à 150 Km de Goma, dans le nord de la province, outre les écoles ouvertes, aucune autre activité n’était signalée dans la matinée.

La situation s’est peu à peu améliorée dans le cournt de la journée.

Les habitants disent rester prudents et attendre de voir comment va évoluer la situation sécuritaire.

Le chef d’état major général des FARDC doit arriver de Bukavu, dans le Sud-Kivu, ce mercredi après-midi à Beni, où le gouvernement provincial du Nord Kivu a établi son siège depuis la chute de Goma mardi entre les mains des rebelles du M23.

Lire aussi radiookapi.net :

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout:

Sanctionner les magistrats qui ne rendent pas justice correctement
47% (589 votes)
Améliorer les conditions salariales des magistrats
30% (376 votes)
Sensibiliser les magistrats sur l’importance de résister aux pressions
23% (292 votes)
Total votes: 1255